Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

17 septembre 2005 6 17 /09 /septembre /2005 00:00

PROGRAMME AUTOMNE 2005

Une quatrième saison bien représentative de la raison d’être du Théâtre des Doms : avec une programmation pluridisciplinaire, ouverte aux démarches et à la dimension contemporaine de la culture, se développant en partenariat.

Pour tout dire, on veut juste partager des rencontres plutôt imaginatives avec des artistes – mais aussi des scientifiques – d’horizons bien différents et avec des partenaires dynamiques de cette région provençale.

Des sons qui voyagent entre plusieurs univers (Aurelia, Fanfare du Belgistan, Orchestre du mouvement perpétuel, Rue des Pêcheries), un double point de vue sur la quête du langage (Les origines du langage), un théâtre africain et son regard sur la démocratie (L’Œil du cyclone), le dessin animé actuel pour petits et grands (Focus films d’animation) et une danse hip-hop d’émotion et d’humour (Apsara).

Avec la complicité très active d’Olam (Fondation pour la recherche fondamentale), de La Gare (Coustellet), du Théâtre de Cavaillon/scène nationale de Vaucluse, du Grenier à sons (Cavaillon), des cinémas Utopia, du réseau départemental Drôle(s) d’hip-hop.

• Jeudi 22 septembre à 20 h 30 : Aurélia (concert)
À la suite d’une résidence de création, le trio Aurélia présente le répertoire de son premier CD (Festina lente).
Trio acoustique, solo de violon, cocktail de percussions, voix enjouée ou cristalline… Aurélia est à la croisée des chemins.
Avec des influences classiques, indo-iraniennes, baroques ou scandinaves, ce trio oscille entre inspiration collective et illumination solitaire, et dégage à la fois de la sensualité, du burlesque, du sauvage et de la sophistication !
Grâce aux trois musiciens nourris de pas mal d’expériences : Trio Trad, Musique à neuf, Panta Rhei, Ambrozijn, Olla Vogala, Rêve d’éléphant orchestra…
Aurélie Dorzée, violon alto et compositions ; Tom Theuns, guitare, voix et compositions ; Stéphane Pougin, percussions.

• Samedi 1er octobre de 14 à 18 h

Journée thématique des Doms : Les origines du langage (conférence)
Pour cette IVe Journée thématique des Doms, OLAM, fondation pour la recherche fondamentale (Bruxelles), propose d’explorer les origines du langage.
Avec deux apports croisés : celui de Pascal Picq – paléoanthropologue au Collège de France – qui aborde l’apparition du langage articulé (« Entre les paroles des singes et le silence des fossiles ») et celui de Vinciane Despret – éthologue au département philosophie de l’université de Liège – qui s’interroge sur les conditions dans lesquelles les animaux acceptent de s’engager dans l’aventure d’un langage commun (« Converser avec l’animal : entre savoirs profanes et discours scientifiques »).

• Vendredi 28 octobre à 21 h à La Gare de Coustellet

La fanfare du Belgistan (concert)
La Gare invite le Théâtre des Doms à se rendre complice de cette fanfare issue de la Belgique orientale.
Anciens membres d’un collectif d’improvisation et du groupe rock Orange Kazoo, les sept musiciens développent un folklore du Belgistan qui ravira autant les amateurs de musique balkanique et arabe que les inconditionnels du jazz.
Délaissant peu à peu les mariages et fêtes de village, La fanfare du Belgistan monte sur scène et propose un répertoire plus électrique, plus varié et plus élaboré.
Tom Manoury, sax soprano ; David Picard, trompette, euphonium et percussions ; Manuel Roland, sax alto et guitare électrique ; Grégoire Tirtiaux, sax baryton ; Matthias Helin, derbouka, karkabas et guembri ; Jérémie Mosseray, tapan, percussions et batterie, et Manu Loriaux, soubassophone.

• Lundi 7 novembre à 20 h 30

L’Œil du cyclone/Ymako Teatri (théâtre)
Le Théâtre de Cavaillon (scène nationale de Vaucluse) propose en soirée Nomade(s) ce texte de Luis Marquès joué par l’Ymako Teatri de Côte d’Ivoire.
C’est la rencontre en huis clos entre un guérillero emprisonné et silencieux et une avocate décidée à percer son mystère.
Ce spectacle nous indique les difficiles rapports entre une partie de l’Afrique et la démocratie.

• Lundi 14 au samedi 19 novembre

Focus films d’animation (cinéma)
Théâtre des Doms et cinéma Utopia
La Belgique est une terre d’images, d’images animées. Quoi de plus naturel que de leur consacrer le « focus » de cette année.
Le projet est simple : créer des séances thématiques de courts-métrages d’animation (une pour les enfants et deux pour les grands), les projeter (au cinéma Utopia) pour le public et les scolaires, organiser des rencontres avec les réalisateurs et des ateliers pour enfants (au Théâtre des Doms).
Soirée festive le mardi 15 : apéro-grignotte au Théâtre des Doms à partir de 19 h, projections et rencontres à Utopia dès 20 h.
En collaboration avec Folioscope (Festival Anima-Bruxelles), animations par caméra, enfants admis. Tous les détails dans la Gazette et le dépliant.



• Du mardi 22 au samedi 26 novembre

Le Grenier en chansons (chanson)
« Rencontres d’automne de la chanson francophone » Grenier à sons (Cavaillon) et Théâtre des Doms
En prolongation du Focus chanson – organisé par le Théâtre des Doms en décembre 2004 –, la scène de musique actuelle Le Grenier à sons (Cavaillon) métisse deux soirées avec des artistes français et belges francophones.

Au Théâtre des Doms
En prélude à ces soirées, le mercredi 23 novembre à 20 h 30, une conférence-cabaret : « Le houblon en chansons ». De quoi vous faire mousser… Un troubadour très en verve (verbe ?), Didier Arcq, et son compère musicien et chanteur, Olivier Darimont, nous content, verre à la main, l’histoire de la bière. De ses origines sumériennes à ses vertus thérapeutiques, de la cervoise aux blanches, de sa fabrication à sa consommation, de ses noms évocateurs à son utilisation en gastronomie… Le tout parsemé de chansons, bien belges, de Brel à Bialek, de Semal à Darimont.

Au Grenier à Sons (Cavaillon)
– Vendredi 25, en première partie de Fred Radix : l’Orchestre du mouvement perpétuel.
Duo surprenant : un chanteur flamand-francophone, un pianiste argentin-bruxellois, et qui remportent le grand prix 2004 de la Biennale de la chanson française Wallonie-Bruxelles !
Peter Bultijnck chante et manipule en même temps son ordinateur, avec beaucoup d’expression et de générosité. Il déroule un tapis sonore rythmé contemporain pour le pianiste Alejandro Petrasso qui s’inspire de musiques classiques du vingtième siècle (Bartok, Satie…). Et cela donne un univers surréaliste assez déjanté où il y a autant à entendre (petites histoires et fortes musiques) qu’à voir (jeu « engagé » des musiciens).

– Samedi 26, en première partie de Padam : Rue des Pêcheries.
Quelle « pêche » (difficile d’y échapper…), ce groupe de sept jeunes musiciens dégage sur scène dans un ambiance de funk-jazz. Avec un chanteur qui aime le spleen et nous le communique dans un phrasé proche du rap. Flûte à bec et cuivres donnent une pulsion particulière à ce répertoire de chansons. Ils ont obtenu à Bruxelles le prix du Public de la Biennale de la chanson 2004.

Ces deux soirs, un bus animé et gratuit emmènera les spectateurs avignonnais à Cavaillon.

• Le 29 novembre à 19 h 30, le 30 novembre à 16 h et le 3 décembre à 17 h
Séances scolaires : mardi 29 novembre à 14 h 30, jeudi 1er et vendredi 2 décembre à 9 h 30 et 14 h 30

Nous on sème, Cie Coatimundi
Spectacle de marionnettes (dès 5 ans)
En partenariat avec l’Association d’éveil artistique
Un petit coin de nature personnifié par des êtres-fleurs simples et fragiles, submergés par la pollution des ordures et menacés par les cultures industrielles. Une fable écologique pour sensibiliser le jeune public à la fragilité des équilibres naturels et à la nécessité de respecter et préserver tout ce qui est vivant.

• Du 1er au 16 décembre

Drôle(s) d’hip-hop 2005 (danse)
Pour la quatrième année consécutive la danse hip-hop sous toutes ses formes (ateliers, film, expo, conférences, petites formes, spectacles…) va s’installer dans le département de Vaucluse grâce à la coopération de près de quinze partenaires.
Le Théâtre des Doms poursuit son soutien, comme coproducteur, à la compagnie bruxelloise Tribal Sarong en coprésentant Apsara le mardi 13 décembre à la salle Benoît-XII (Avignon) en première partie de Paname (compagnie Choréam), proposé par Les Hivernales.
Apsara est le résultat d’une rencontre exceptionnelle, à l’occasion de D.H.H. 2003, entre la jeune chorégraphe bruxello-cambodgienne Yiphun Chiem, l’équipe artistique du Vélo-Théâtre d’Apt, le dramaturge/écrivain belge Thierry Debroux, la Fondation Jacques-Gueux et le Théâtre des Doms. Pour donner naissance, par étapes, à cette quête identitaire et artistique qui mène Yiphun Chiem vers ses racines torturées (le Cambodge qu’elle a fuit bébé…), bousculée par son présent bien ancré dans la culture urbaine et qui nous révèle une féminité joyeuse et sereine.
Accompagnée de deux danseurs (l’un du mouvement hip-hop et l’autre capoeriste) et d’une danseuse traditionnelle khmère et soutenue par une bande-son originale qui mêle avec délicatesse la musique du Sud-Est asiatique et l’univers typiquement hip-hop.
Apsara fut la révélation des VIIes Rencontres de danses et de cultures urbaines à Bruxelles en mai dernier et s’est vu accorder le prix Beaumarchais de la SACD à l’occasion des Rencontres de danse d’Aulnay (juin 2005).
Apsara sera également dansé au Vélo-Théâtre (Apt) les 7 et 8 décembre.
Avec Yiphun Chiem, Colin Jolet, Kunthea Ken et Lil Star.

Recueilli par
Vincent Cambier

Théâtre des Doms 1 bis rue des Escaliers-Sainte-Anne
• Avignon
Tél. : 04 90 14 07 99
Télécopie : 04 90 85 53 95
Courriel : info@lesdoms.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche