Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 09:34
En exclusivité pour RUEDUTHEATRE et pendant tout le Festival d'Avignon 2007, l'humoriste, comédien et auteur lyonnais Pascal Coulan nous raconte, vu des coulisses, le quotidien d'une troupe qui découvre pour la première fois les joies et les affres de la vie avignonnaise.

A+14 : vendredi 20 juillet (35)

Depuis dimanche, les MISÉREUX font de belles salles. Public ravi, professionnels qui ne décident de rien mais qui fuient pour ne pas qu’on les touche et, à la suite à l’article de l’étudiant chimiste, un autre journaliste d’un autre journal local : La Providence Matinale ou le Vaucluse du Sud. Avec un peu de chance il écrira cinq lignes en mettant des étoiles au-dessus !

Plus que 10 jours, Marie-Claude s’émeut avec Joël, « Il se la pète, c’est vrai, mais au lit, me faire l’amour en jouant Feydeau ou m’endormir avec Duras, c’est très agréable ! » Catherine, curieusement excitée à l’idée de bientôt supporter la femme de Jean-Pierre, se défoule dans la cuisine et fait les courses tous les jours. Que du frais ! Tellement frais qu’elle a chopé une angine dans les Halles. « Fucking clim’ » hurle la nouvelle copine anglaise de Patrick. Les cartons qui pendouillaient ne sont plus remplacés et deviennent des cartons qui pourrissent. Omar se console avec Floriane (ex de Patrick) et Michel conduit toujours la camionnette et fait la régie. Mais il faut qu’on le porte, et hier soir, on l’a oublié au volant. On s’en est aperçu au dessert. Comme il était en colère, pour se faire pardonner les MISÉREUX ont fêté son anniversaire qui est en août. « Ca le fait ! » 

Annick n’ose plus s’aventurer au bord de la piscine, mais le proprio est venu pour la remettre en fonctionnement. « Ca va pas être facile, avec cette chaleur, l’eau s’est évaporée par-dessous et la mousse a gagné du terrain, je ne sais pas si… » JP le coupe enfin : « Vous ne savez pas quoi Monsieur ? On a loué une maison avec piscine, pas avec marigot. Alors, si demain l’eau n’est pas bleue comme les yeux de mes excellentes comédiennes, votre maison sera retapissée style herbe et vase, avec crapauds, capito Pepito ? ». La gentillesse des théâtreux s’use quand on s’en sert trop !  « Mais ! », s’interloque le proprio… « Pas un mot interviennent Patrick et Omar, sinon on appelle Gérard Majax et il vous transforme en Cousteau sans scaphandre ». Le proprio, maugréant qu’intermittent égale fainéant, s’en va piteux en imaginant sa maison couverte de lichens.

Une fois son 4X4 parti, les MISÉREUX s’esclaffent, vident une dernière bouteille et vont se coucher. Bon sang qu’elle ronfle Marie-Claude ! Bon sang que c’est bon soupire, Jean Pierre en agréant le travail de Catherine. Et dire que sa femme arrive demain. « A tous les coups, elle va casser l’ambiance » pense Patrick. « Ca va pas le faire ! » confirme Michel. « Quelle emmerdeuse ! » soupire Jean-Pierre ! Il a raison : faut pas mélanger l’amour et le métier.


Suivez les aventures de la troupe "à" Avignon au jour le jour...

Et retrouvez tous les jours Pascal Coulan dans son nouveau spectacle "Plein le culte !" à la Tache d'encre à 19h.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche