Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 07:48
En exclusivité pour RUEDUTHEATRE et pendant tout le Festival d'Avignon 2007, l'humoriste, comédien et auteur lyonnais Pascal Coulan nous raconte, vu des coulisses, le quotidien d'une troupe qui découvre pour la première fois les joies et les affres de la vie avignonnaise.

A+15 : samedi 21 juillet (36)

10 heures du matin, branle-le-bas de combat ! La femme de Jean-Pierre débarque. Catherine se lève plus tôt que prévu et JP lave les draps. L’emmerdeuse arrive avec des croissants « Finalement elle est sympa Josiane ! ». Et Josiane découvre un monde nouveau ! D’abord, la maison est en piteux état. Sept MISÉREUX au jour le jour, même propres, ça laisse des traces… de Nutella, précise Catherine en bouffant tous les croissants. Mais pas seulement ! Puis, JP est comme un nouveau mari. Moins chaleureux ! Tellement fatigué ! Les MISÉREUX ont tous la même excuse !!

Collage, racollage, décollage, les MISÉREUX font salle comble. Avec des acheteurs en pagaille. Il y a même ceux de leur région qui ne se déplacent jamais chez eux, mais qui visiblement n’ont que ça à faire à Avignon. C’est ça qui est bien dans ce festival, on rencontre plein de monde, même ses voisins.
« Qui m’a piqué mon épée ? » s’inquiète Omar en rangeant le matériel. Personne ne répond.  Regard furtif… Joël ! Encore lui… ! Omar s’apprête à lui foncer dessus quand Marie-Claude s’interpose. « Laisse ! »… Effectivement, Joël l’avait prise : « Pour me faire hara kiri, comme un samouraï de la scène, parce que tu ne viens plus m’applaudir » «  Mais je ne suis jamais venue t’applaudir, on n’a pas le temps, et tu m’as dit d’attendre l’an prochain, dans le IN »… Pauvre Joël, la nuit dernière il a rêvé que Gérard Philipe l’encourageait à remonter Lorenzaccio pour la Cour d’honneur, et toute la nuit, il a empêché Marie-Claude de dormir en lançant ses tirades. « Je préfère quand il veut monter du Camus, ça m’endort ! ». Comme beaucoup de verve, la sienne s’est éteinte au matin… en apprenant que l’an prochain, le déjà vieux couple sélectionneur du IN ne l’avait pas prévu dans la Cour d’honneur. D’où le seppuku avec l’épée d’Omar.
Dans un autre coin de l’Ecuelle, Annick s’approche d’Alain : « pourquoi aller chercher à Tataouine ce qui est sous la main.... et Alain, grand conteur de la Compagnie des Alvéoles, est plutôt ouvert. Il est suisse. Pour les contes, c’est mieux. »

A Avignon, on en rencontre du monde. Toutes ces compagnies qu’on croise aux tables, dans les rues piétonnières, des Lices aux Teinturiers… à force de se tracter les uns les autres, on s’invite les uns les autres, et toutes les régions de France se montrent spontanément leur spectacle. A une semaine de la fin du festival, chacun se rend compte de la présence de 850 spectacles de qualité. Et c’est une chance d’en être et de se rencontrer, la tête bien au-dessus des loueurs de garages, des clim’ pas chères faiseuses d’angines ou des restos concepts sympas à 20 Euros la diarrhée... pardon... la salade ! Oui, au-dessus de tout ça, loin des tonnes de cartons qui pourrissent avec des chiens qui pissent dessus, il y a des comédiens, des danseurs, des clowns, des musiciens, des régisseurs qui les posent, les distribuent, jouent et créent des choses magnifiques, à voir, à ne pas rater. Plus qu’une semaine ! Les MISÉREUX s’en rendent compte. Ils sont bien ici. Chez eux !


Suivez les aventures de la troupe "à" Avignon au jour le jour...

Et retrouvez tous les jours Pascal Coulan dans son nouveau spectacle "Plein le culte !" à la Tache d'encre à 19h.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche