Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 20:44
VERTIGE DU MOI

Monologue d’une femme en errance. Une comédienne se confond dans les mots pour se trouver. Une voix étouffée qui surgit enfin pour crier sa révolte, sa peine, ses fantasmes.

Sur la scène s’éparpillent de longs panneaux suspendus, la même photo de son visage morcelé. Sur scène, une femme solitaire. Elle déambule, s’arrête, recule, reprend son chemin entre les éclats de son moi fragmenté. Sa marche sans but est rythmée par des morceaux de paroles, les siens qui se heurtent et se mélangent dans un flot confus.

Tout d’un coup, elle prend la parole, répète à l’infini un texte de théâtre comme pour ne pas perdre pied. Les mots écrits noir sur blanc ont quelque chose de rassurant : ils n’attendent qu’à être exprimés, ils cherchent une voix pour s’incarner, ils ancrent dans le réel. Le texte est là donner une voix à ce qui ne peut se dire. Il sert à s’oublier pour ne pas se perdre. C’est pour tout cela qu’elle est comédienne. Mais cette fois-ci, elle ne planque pas sa fragilité derrière un rôle. Elle est là nue, écorchée  vive, en proie à ses révoltes et à ses rêves. Elle s’abandonne troquant sa peau de comédienne contre sa peau de femme, avec son lot de blessures et d’espoirs. Elle brise sa façade de fille bien assurée et nous emmène dans son univers fracturé, tantôt amer tantôt naïf.

D’anectodes en aveux, elle nous plonge dans son intimité. Une conscience ouverte qui ne connaît plus de frontières et qui nous submerge de pensées, de réflexions en interrogations, de futilités en émotions. Un monde intérieur qui s’ouvre progressivement en quête de soi. Reconstituer le moi éparpillé en miettes, trouver le lien entre les paroles qui se déversent. Sur sa route chaotique, un homme, une rencontre, qui va bouleverser son errance.

Une mise en scène sobre et profonde pour une belle performance de Marie Bastide qui incarne une féminité en mal d’amour, pétillante et fragile, maladroite et forte.

Elsa ASSOUN
www.ruedutheatre.info

Mise en scène : Damien Chardonnay-Darmaillacq
Assistant mise en scène : Luc Cerutti
Interprète : Marie Bastide

Au Pulsion théâtre jusqu’au 27 juillet à 15h40.
157/161 rue Carreterie 84000 Avignon
Téléphone réservation : 04 90 85 37 48

Partager cet article

Repost 0
Published by Elsa Assoun - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche