Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 19:38
L'AFRIQUE AU COEUR ET AUX TRIPES

Richard Demarcy est un auteur et metteur en scène prolifique dont l'oeuvre explore  depuis plus de trente ans bien des aspects parmi les plus représentatifs, les plus parlants, de l'état du monde d'aujourd'hui. Avec Vies courtes, c'est l'Afrique urbaine postcoloniale et la vision que peuvent avoir les Africains des relations plus que troubles de  leur continent avec les néo-colonisateurs comme avec l'Occident tout entier.


Deux adolescents sont morts, l'un, tué par un policier dans une manifestation, l'autre de froid dans le train d'atterrissage d'un avion en partance pour l'Europe. Ils se rencontrent post -mortem et vont chercher à découvrir comment tout cela est arrivé...  Tonique et bouleversant...

Vies.jpg
Tout au long d'une sorte de tragi-comédie musicale très colorée, ponctuée de chants  africains, de danses, dans cette relation permanente entre le visible et l'invisible entretenue  par les deux adolescents, on assiste à une foultitude de scènes très contrastées, tour à tour  bouleversantes ou drôles, sinistres ou loufoques, qui se déroulent en des lieux très différents,  y compris et d'abord l'intérieur d'un avion en plein ciel, avec de nombreux personnages  souvent truculents et hauts en couleurs, mais qui nous donnent surtout à voir l'état de l'Afrique urbaine d'aujourd'hui : camps de vacances pour occidentaux rupins, tourisme sexuel, road movies plus ou moins improvisés vers d'incertaines tractations ou corruption,  « guerre des trottoirs », misère et révoltes populaires contre ces arrangements à l'éthique  plus que douteuse, etc.

Constituée d'artistes – neuf ici sur le plateau - venus de nombreux pays et de trois continents  (Afrique, Amérique du Nord, Europe), le Naïf Théâtre qui interprète ces Vies Courtes  est  très cosmopolite. Son spectacle n'en est pas pour autant moins dense ni moins porteur de  significations et d'émotions essentielles. En témoigne avec toute la force possible ce bouleversant choeur final qui nous prend au coeur et aux tripes... Une oeuvre plus que nécessaire, décidément.

Henri LÉPINE
www.ruedutheatre.info

La Manufacture, rue des Ecoles, jusqu'au 25 juillet à 20h45. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri LÉPINE - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche