Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 19:45
RETOUR AU THÉÂTRE POPULAIRE

Cette troupe adepte de Molière et de la commedia dell’arte nous offre un spectacle digne du 17e siècle. Un joli interlude fidèle aux valeurs de l’époque et qui nous entraîne sans difficulté dans la Cour de Versailles…


Solitaire et insensible aux avances de ses prétendants, la Princesse d’Elide se voit contrainte à choisir un époux parmi les propositions de son père. C’est alors qu’un de ces nobles, le prince d’Ithaque, pourtant fou amoureux d’elle, ne va rien laisser paraître de ses sentiments. La princesse, peu habituée à ce genre de dédain, va donner le meilleur d’elle même pour le faire succomber à ses charmes, et tombera elle-même dans une passion proche de l’amour… Une intrigue simple mais qui rassemble tour l’art de Molière…

la-princesse-delide.jpg
Cette pièce écrite en vers et en prose permet de se reconnecter avec toutes les valeurs de l’époque. Chevaleresque, romantique, burlesque, ce spectacle est un réel hymne au théâtre traditionnel. Mais Comédiens et Compagnie ne voulait pas s’arrêter là. Pour donner un dynamisme supplémentaire au texte, des coupures permettant des improvisations ont été introduites tout au long du spectacle. Cela donne des passages d’humour et d’aventure accessibles à tous, avec un Moron plus Arlequin qu’Arlequin, des combats à l’épée, des démonstrations de danses et des chants d’époque plutôt rafraîchissants. Les anachronismes parsemés dans le texte et dans le jeu des comédiens forment des petits clins d’œil savoureux.
La mise en scène quant à elle reste aussi fidèle aux spectacles de l’époque : des planches entourées de bancs, un rideau dans le fond, des musiciens sur le côté et le tour est joué.

Que la langue de Molière est douce lorsqu’elle est dite avec passion. Cette troupe de troubadours reflète bien ce que devaient être ces pièces inoubliables. Avec une touche de dérision, une pointe de satire politique, on en vient facilement aux temps des rois avec des clowneries chaudement applaudies. Les masques de la commedia dell’arte et les sons de la flûte à bec, de la théorbe et de la guitare baroque sont des bonus de plus à découvrir sans attendre.

Jennifer MAYEUR
www.ruedutheatre.info


La Princesse d’Elide
Les jours pairs au théâtre des Béliers 17h25

Mise en scène : Jean Hervé Appéré
Interprétation : Lucy Samsoën, Marie Némo, Agnès Mir, Jean Hervé Appéré, Pierre Audigier, Stephan Debruyne, Frédéric Barthoumeyrou, Antoine Lelandais, Ana Isoux, Kira Shveyn, Léonardo Lorédo
Collaboration artistique : Carlo Boso
Costumes : Delphine Desnus


Partager cet article

Repost 0
Published by Jennifer MAYEUR - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche