Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 07:50
PARODIE INUTILE

Cette proposition du groupe Superamas est une lourde et inutile imitation des clichés mièvres et idiots ainsi que des débordements sexuels d’une société nord-américaine nauséabonde et saturée.


On n’en avait vraiment pas besoin ! Si L'on était présent dans cette salle, c’était croyant y échapper ou parce que justement tous les jours on essaie d’y échapper à cet imaginaire édulcoré rose bonbon, parfumé bons sentiments niais qui dégénèrent en un érotisme mou et laid, résultat de simples mécanismes d’approche absolument banalisés et donnant naissance à des orgasmes automatiques. On fait tout pour connaître la vie, la retrouver, la vivre et on va au théâtre pour renouveler les émotions et les images, et être plus près de la vie.L’imitation en est précisément aux antipodes.

big-third.jpg
Une chanteuse qui pleurniche une chanson d’amour, un groupe hard rock misogyne dont toute la provocation tient dans les cris, une discothèque où a lieu un concours de danse, trois femmes jeunes, belles et superficielles qui font de leurs profs de sport leurs amants d’une fois et la projection d’une séance de bio-danza, danse ridicule et sexuelle, sont les épisodes narratifs de ce travail.
L’idiotie, l’ensemble des relations sociales résumé à la seule relation sexuelle, le manichéisme, l’optimisme et le bonheur feints comme valeurs, la compétition, les avatars de justice et les bons sentiments en tout genre, le spectacle et la mode, la superficialité, sont moqués, mais c’est tout.

Certes l’imitation proposée par Superamas est relativement complexe et joue sur les notions de réalité et de spectacle – les voix des acteurs qui chantent au début s’éteignent progressivement au profit des voix des pops stars enregistrées. On ne sait pas si c’est l’imitation de scènes de vie représentées comme scènes de films et rejouées plusieurs fois, ou celle de véritables scènes de films desquelles des hordes d’américains se seraient inspirés pour vivre, ou si l'on est simplement sur le plateau d’une série télévisée, puisque les acteurs jouent sur leurs voix enregistrées. Qui est plus réel, le spectacle ou la réalité ? Qui était là avant ? Il n’y a, dans cette imitation, rien de plus que cette question posée.

Ce spectacle, dont l’exécution est au demeurant excellente, ne casse rien, ne menace rien et oblige à entrer dans un imaginaire que seul le refus de connaître menaçait.

Frédérique MUSCINESI
www.rueudtheatre.info

Big 3rd Episode : Gymanse Aubanel, à 18 heures jusqu'au 21 juillet 2007.

Mise en scène: Superamas
Avec : Alix Eynaudi, SUsi Wisiak, Agata Maszkiewicz et Superamas
Voix de doublage: Susanne Bentley, Allen Brownes, Tim Crouch, Alexis Destoop, Ted Fletcher, Marianne Groves, Jennifer Lacey, Andors Zinsbrowne

Photo © Ch. Raynaud de Lage/festival d'Avignon

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédérique MUSCINESI - dans Festival In 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche