Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 18:00
TABLEAU RASANT

Spectacle visuel, conçu comme une succession de tableaux au cours desquels une femme s’ouvre au monde, « La Robe escargot » déroute. Plus ennuyant qu’esthétique.


Un bruit de vagues. Une forme qui s’anime doucement, au rythme de la lumière qui monte lentement. Petit à petit, la forme s’agite, se relève, se débat dans sa coquille de tissu. L’introduction semble bien longue. La comédienne n’en finit pas de ne pas vouloir sortir de sa coquille d’escargot. On attend que quelque chose se passe enfin. Mais rien.

robe-escargot.jpg

La bande-son continue de diffuser ses clapotis, entrecoupés parfois d’une parole. La comédienne finit par se relever, sortir de sa robe coquille pour la retrousser en un costume qui hésiterait entre robe de pénitent gris et combinaison de cosmonaute. Elle esquisse quelques pas d’une danse mal définie. Et on a du mal à comprendre où elle veut en venir. Au clown ou au poétique peut-être. Mais l’effet n’est pas forcément des plus réussis. On ignore où elle va et on a bien du mal à la suivre. Quelques sourires, de-ci de-là, viendront bien égayer les visages. Mais l’ennui prend le pas sur l’étonnement. On l’observe sans se laisser convaincre. Plus incrédule qu’hostile d’ailleurs.

Car, incontestablement, le travail est là. Il y a, à n’en pas douter, une réelle recherche artistique sur les costumes. Mais l’intérêt de la prestation s’arrête là. Et c’est bien mince pour quarante cinq minutes de spectacle. Quarante cinq minutes drôlement longues…

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

La Robe escargot
De et avec Bertille
Au théâtre des Lucioles, à 13 heures

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche