Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 18:17
AVIS DE TEMPETE CONJUGALE

Marianne et Marc sont en voiture. Il pleut. Face au mouvement hypnotique des balais d’essuies-glaces, elle avoue qu’elle voit un autre homme. Le couple survivra-t-il à ce bouleversement ?


« Marc, j’ai quelque chose à te dire ». Ces mots résonnent comme une oraison funèbre dans l’univers conjugal. Marianne aurait un amant. Marc est bouleversé, sonné, lessivé et se dit, comme au rythme des essuies-glaces : « C’est grave, ce n’est pas grave, c’est grave, ce n’est pas grave ».

Essuieglaces.jpg
Si Marc dégouline de tous les sentiments engendrés par cette terrible annonce (stupeur, colère, violence, cynisme et jalousie), Marianne est totalement opaque. Rien ne transparaît de cette jeune femme. Peut-être même que cet amant n’existe pas et qu’il s’agit tout simplement de faire réfléchir, d’appeler au secours Marc pour sauver ce couple à la dérive. Les essuies-glaces, fil conducteur de cet ordre après le désordre, chassent les ennuis conjugaux pour arriver à une réconciliation autour d’un berceau.

La mise en scène est sobre : un fond noir, des lignes blanches qui délimitent la scène et deux comédiens. Mais le vidéaste sur scène est, lui aussi, élément à part entière du spectacle et donne un ton particulier à la pièce. Entre film et aparté, la caméra permet une mise en scène originale. La vidéo projetée en fond de scène occupe plusieurs fonctions : réflexions profondes et regard de cet homme blessé sur cette compagne qui ne lâche pas ses mystères mais aussi « film » instantané où le jeu de scène devient un vrai travail sur l’image, avec ces regards fous de douleur, figés de malaise, ces bouches entrouvertes sur la blessure. La caméra permet aussi de « voler des images » et entre jusque dans les draps et dans les plaies de ce couple. Intrusive , elle vient même déranger le spectateur bien calé sur son siège. Yohann Quëland de Saint-Pern, vidéaste performer, avance ici une réflexion sur la télé-réalité : notre voyeurisme nous est ainsi renvoyé en plein dans le pare-brise...

Nathalie ASTRUC
www.ruedutheatre.info

Changer les essuies-glaces
Texte et mise en scène : Christine Guérin
Interprétation : Valérie Cros et David Erudel
Vidéaste performer : Yohann Quëland de Saint-Pern
Création et régie lumières : Nicolas Henri

Compagnie M Comme c/o Christine Guérin
24 chemin des Ravenals 97411 Saint-Paul / Ile de la Réunion
Tel : 06 23 74 01 85

Jusqu’au 28 juillet à la Chapelle du Verbe Incarné à 13h50.

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie ASTRUC - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche