Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 10:19
MIRACLE TOUT COURT

Le cirque et la guerre : deux univers diamétralement opposés pourtant réunis pour un miracle que l’on voudrait voir durer plus longtemps.


Intrigants, effrayants et tendres, les étranges personnages de Court-miracles nous mènent sur des chemins hors du commun. Le cirque à la guerre, c’est un peu la fleur qui éclôt sur le pavé. Même abîmés par la guerre, cette cul-de-jatte depuis peu, ce duo de bidasses manchots, tous ces infirmes nous font rire jaune d'une situation très sombre.

courts-miracles--Rapha--l-Kann.jpg
Jonglage, ballet sur roulettes ou encore acrobaties à plusieurs sur un fil, toutes les disciplines du cirque nous font rêver d’une autre époque au son d’un piano rétro tout au long de la pièce. La mort omniprésente, on rit pourtant ! On se laisse prendre au jeu des miracles de courte durée en retenant son souffle avec cet homme très maladroit qui se lance dans l’entreprise périlleuse de marcher sur un fil… électrique ! Tombera ? Tombera pas ? Quelqu’un relèvera-t-il par accident le levier pour mettre l’électricité ? Le spectateur est aussi sur le fil : entre loi de la jungle et vraie solidarité, ça tangue.

Les réalités de la guerre tranchent davantage avec le plaisir léger et frais du cirque : avarice, nécrophilie, travail des enfants, tous les vices humains mettent en valeur ces rats acrobates et ce travail brillant de marionnettistes.

Les comédiens font preuve d’une grande agilité et jouent parfois deux rôles en même temps. Evidemment, le spectateur cherche, s’interroge sur les mécanismes, les illusions. Mais se laisser porter à cet instant, se fondre dans l’illusion, c’est aussi l’échappatoire à la réalité et à la guerre. La violence est là : jets de pétard, reproductions de bombardement (avec projection de terre et effets pyrotechniques !). Mais qu’importe : cette beauté éphémère et fragile s’apprécie comme un souvenir d’enfance retrouvé.

Nathalie ASTRUC
www.ruedutheatre.info
Court-miracles
Création collective mise en scène : Christian Coumin
Interprétation : Loîc Apard, Lucie Boulay, Johanna Ehlert et Matthieu Siefridt
Régie technique : Thomas Maréchal
Création lumière : Arno Veyrat

Compagnie Le Boustrophédon
31 rue de Cugnaux - 31300 Toulouse
Diffusion : Dominique Strée (06 16 90 81 36 - fax : 05 61 59 93 40
Visiter le blog de la compagnie.

Jusqu’au 27 juillet à l’Espace Vincent de Paul-Ile Piot à 19h.

Photo © Raphaël Kann

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie ASTRUC - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche