Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 17:57
UN PEU DE CAP' ET BEAUCOUP D'EFFET

Même sans épée laser ni  super-pouvoir, le renard masqué fait encore recette auprès des plus jeunes. Un spectacle de capes et d’épées pour faire rêver bien des bambini.

Cape sur le dos, masque et chapeau noir, l’épée bien calée dans son fourreau, Zorro est de retour. Et s’il n’est plus, à la ville, le Don Diego des incontournables feuilletons de notre enfance, il reste un fils de bonne famille. Qui cache sa quête de justice et d’équité derrière une façade de chanteur de tango.

zorro.jpg
Et si l’on peut regretter la disparition de Bernardo, le serviteur muet, dans la version théâtrale que nous offre la compagnie « Dans les décors », le légendaire justicier se prête plutôt bien à la scène. Essentiellement grâce à une mise en scène énergique qui donne un rythme soutenu au spectacle. Les courses poursuites sont alertes et bien conduites. Et les combats d’épée, de vrais moments de bonheur. Ajoutons à ça une jeune fille de bonne famille, intrépide et maniant aussi bien l’épée que la provocation, un propriétaire terrien aveuglé par son pouvoir. Et surtout, surtout, un sergent Garcia à l’humour bien trempé. Et si les enfants se laissent volontiers séduire par Zorro, les parents succombent davantage au talent de comédien de Laurent Mantec qui incarne un Sergent Garcia absolument délicieux. Et qui apporte l’essentiel de la magie du spectacle. Même si l'on ne comprend pas bien pourquoi son supérieur est ici un propriétaire terrien.

Au final, seul le décor n’est pas tout à fait à la hauteur de la prestation. Sa simplicité est, sans conteste, un atout. Mais il ne brille ni par son originalité, ni par son exécution. Autre réserve : l’utilisation des micros. Si ces derniers s’avèrent utiles pour que les voix ne soient pas couvertes par la musique durant les chansons, leur utilisation durant tous le spectacle est surabondante…

Reste cependant que ce « Zorro ! » donne à rêver aux plus jeunes, avec un héros que l’on ne croise pas bien souvent au théâtre. Le faire passer du stade du petit écran à celui de la scène n’était pas chose aisée. Et la compagnie le fait finalement fort brillamment.

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

Zorro !
Au théâtre du Monte Charge, les jours impairs, à 10h30

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche