Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 19:00
DÉLUGE POÉTIQUE

Le mythe de Noé et de son arche nous est conté pour le plaisir des petits et des grands. La poésie de Jules Supervielle est présentée avec une beauté particulière, un régal pour tous.


La pluie approche, l’eau commence à envahir les esprits et déjà Noé est à son travail de construction. Mais le plus difficile n’est pas de mettre en forme l’arche, mais bel et bien de la remplir. « Pourquoi eux et pas nous ? » est la question récurrente qui revient comme une antienne dans les oreilles de Noé et de ses animaux. Chacun des êtres vivants fait le maximum pour être de la partie, en vain… Même après le départ du bateau, on entend encore les échos des lamentations des abandonnés.

l-arche-de-no--.jpg
D’anecdotes en histoires mythiques, l’aventure de Noé est racontée jusqu’au largage des amarres. Ainsi découvre-t-on comment un brave nageur a été transformé en marsouin par les anges, comment le lion a fait sa loi en tant que roi du bateau et comment loups et agneaux se sont entendus pendant le voyage. Une fable pleine de magie, qui enchante sans difficulté son auditoire.

Deux personnages sur scène, une narratrice et son assistant, font défiler leurs automates et leurs objets en tout genre. La poésie du texte est relatée avec une énergie particulière, chaque vers étant mis en image en même temps qu’il est énoncé. Sur un plan de travail lumineux défilent les différents protagonistes, comme s’il existait une scène sur la scène. Autour de ce plateau, le monde, recouvert d’eau. Cette mise en scène métaphorique résume bien l’objectif scénographique : les conteurs tournent autour de l’histoire, s’y intègrent parfois, mais demeurent observateurs des événements.

Outre la volonté d'un spectacle pour étonner et instruire les enfants, cette histoire nous emmène bien plus loin dans la réflexion du monde. Noé doit sélectionner ceux qui seront les fondateurs de ce nouveau monde post-diluvien, mais selon quels critères ? Pourquoi les puces et « parasites » doivent-ils voyager dans une autre partie du bateau ? Y aurait-il déjà une première et seconde classe à bord ? L’arche de Noé est sans conteste un spectacle vivant qui donne à réfléchir autant qu’il distrait.

Jennifer MAYEUR
www.ruedutheatre.info

L’Arche de Noé  – Jeune public -
A la Caserne des pompiers à 11h
Mise en scène : Dominique Dubuy
Interprètes : Françoise Jimenez, André Parisot
Lumières : Christian Ravelomaniraka
Marionnettes : André Parisot

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Jennifer MAYEUR - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche