Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 19:43
DE L’HUMAIN DANS SA MUSIQUE

Niobé en concert, c’est du festif en barre, du rythme en goguette et de la poésie en musique. Un univers joyeux, convivial et engagé dans lequel on se laisse emporter. Comme dans un tourbillon de délices.  


Comédien tout autant que chanteur, Niobé a le sens de la scène. Et de la mise en scène. Simple pourtant. La voix claire et chaude. Belle. Amicale et basse, il entonne cette toute petite heure de concert. Et très vite, on voudrait pouvoir se décoller des chaises trop bien alignées de cette cave de la Mirande pour se laisser aller sur les rythmes chaloupés qu’il nous offre. Avec la talentueuse complicité de son équipe.

niob--.jpg
Tour à tour tendre ou virulent, Niobé invente un univers de générosité où la musicalité des chansons n’a d’égale que la beauté des paroles. Un univers de rythmes doux, de cuivres et de cordes dans lequel on se laisse glisser avec une volupté sans pareille. Une invitation à la tendresse et au voyage que l’on serait bien fou de décliner. Et comme l'on peut être chaleureux tout en étant engagé, les textes ne sont jamais prétextes à la musique. Ils en sont les heureux complices. De la douceur nostalgique d’un amour perdu à un fabuleux hymne pour plus « d’humain dans nos affaires », d’une complainte pour « connaitre de l’amour et le plaisir et le repos » à un hommage à François Béranger, Niobé se livre, délivre ses messages, ironise, manie la dérision et l’autodérision. Avec une tendresse non feinte pour la musique et son public.

Alors forcément, on en redemande. On rit, on danse (eh, oui, même assis sur des chaises, on danse malgré tout…), on s’émeut. On en prend pour les oreilles et pour le cœur. Histoire de ressortir de là le cœur un peu plus léger. Et à coup sûr, beaucoup plus gai.

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

Niobé en concert
Avec Jean-Pierre Niobé, Jacques Livenais, Tibo, Jean-Fred Philéas
Hôtel de la Mirande
Tous les jours à 18 heures

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche