Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 10:37
ARCHI RÉUSSI

Un roi s’ennuie et son bouffon s’emploie à combler ce gouffre existentiel. Ses armes : le rire et l’invention. Et le talent de jeunes comédiens pour donner une version archi réussie de l'Architruc de Pinget.


Architruc, souverain d’un royaume ultra-kitsch et imaginaire, est victime d’un fléau terrible : l’ennui. Rien ne peut calmer ce mal dévorant : les soucis du gouvernement d’un royaume dont il ne sait rien, la délicate décision d’adopter un enfant, des discutions avec sa défunte tante ou même le jeu de l’Amour, rien ne rend à ce monarche aux lèvres bleues, détail funeste, la joie de vivre.

architruc-rpinget.jpg
De l’empereur en short à la danseuse de flamenco sensuelle en passant par Dieu, Baga, le bouffon d’Architruc, emprunte tous les costumes pour ravir son roi. Il parvient tout de même à entraîner ce roi perdu vers les contrées rassurantes du rire, au grand bénéfice du spectateur. La pièce prend même des aspects carnavalesques par moment avec un véritable renversement de situation et de statut : le bouffon finit par commander son roi et pousse la farce jusqu’à lui apprendre les formules de politesse envers un monarque.

La brillante performance de Yann Berthelot alias Baga tient les spectateurs en haleine, en attente de la prochaine mimique digne des Tex Avery, de la prochaine invention incroyable pour ne pas se retrouver comme un croûton derrière une malle. A noter également : la performance d’un domestique mystérieux, qui aurait pu être le majordome de Frankenstein. Il incarne également la mort avec une danse macabre impressionnante et vient éteindre trop brutalement la flamme de ce roi rêvé.

Nathalie ASTRUC
www.ruedutheatre.info

Architruc
Texte : Robert Pinget
Mise en scène : Kathy Morvan
Interprétation : Yann Berthelot, Gilles Lebreton et Laurent Savalle

Scénographie : Ludovic Billy
Création lumière : Matthieu Ponchelle
Illustration sonore : Romy
Costume : Christine Vallée et Diana Lemarchand

Compagnie Ca va aller
3 route de Locq
02320 Anizy-le-Château
Caroline Tournon (06 22 07 42 99)

Jusqu’au 28 juillet au Théâtre Tremplin à 15h.

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie ASTRUC - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche