Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 15:40
UNE BELGIQUE CAUSTIQUE, SARCASTIQUE ET SATIRIQUE

Auteur compositeur interprète libertaire militant, Claude Semal a décidé de fêter durant plusieurs années encore le 176e anniversaire de son pays. Comme il a de l’humour, un sens très développé du rythme,  des opinions bougrement critiques à l’égard de notre société, il fait mouche avec la complicité du musicien Eric Drabs.


En néerlandais, le suffixe « tje », comme « et » ou « elet » en français, signifie petit. Et c’est ce qui qualifie cette séance de cabaret mais aussi sans doute le mieux cette patrie minuscule, cernée en quelques couplets par la « Visite guidée » d’André Bialek. Les autres chansons et les sketches qui suivront explorent avec le mordant d’autodérision nécessaire : la nourriture et la boisson, les problèmes linguistiques, le climat pluvieux, certaines traditions folkloriques, la royauté, l’Europe, la triste condition des chanteurs « brelges »… En guise de bonus, s’ajoute le massacre architectural de Bruxelles par les promoteurs immobiliers qui, à l’instar de certains politiciens, ne sauvent que la façade.

cabaretje.jpg
Semal et son partenaire ne craignent nullement la caricature. Déguisés l’un en moule de Zélande, l’autre en frite congelée, voire en betteraves,  ils se gaussent des stéréotypes. Ils foncent allégrement dans le burlesque, dans l’absurde, dans la charge élaborée au vitriol. L’impertinence n’épargne personne. Et quelquefois, sous les rires, pointe la conscience très aiguë des dysfonctionnements démocratiques. Ainsi la scène de l’apprentissage de l’usage du coussin par un apprenti gendarme se réfère à l’élimination brutale de Samira Adamou, réfugiée politique ramenée de force vers son pays. Le drolatique des répliques se mue en émotion. Car s’il est permis de se moquer de tout, c’est à condition que cela serve à une réflexion sociétale.

La virtuosité poly-instrumentale de Drabs, la voix chaleureuse du chanteur, la connivence permanente entre les comparses entraînent dans un tourbillon de musiques, une atmosphère de kermesse populaire. Pas besoin d’être Belge pour rigoler. Les allusions difficiles à percevoir par des étrangers sont minimes. Tout le reste est universel, soutenu par une énergie donnée sans compter à des publics vite conquis, sur fond de limonaire et de dégustation de bière d’abbaye.

Michel VOITURIER
www.ruedutheatre.info

Textes et chansons : Claude Semal
Mise en scène : Martine Kivits, Laurence Warin
Distribution : Eric Drabs, Claude Semal
Scénographie et costumes : Odile Dubucq
Musiques : Bialek, Drabs, Duchesne, Kivits, Massart, Semal

Production : La Charge du Rhinocéros / Théâtre du Chien écrasé / Le Public

Au Théâtre des Doms, 1 bis rue Escaliers Sainte-Anne, jusqu’au 28 juillet à 22h30 (0490 14 07 99)

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche