Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 09:33
CORPS DANSÉ OFF LIMITS

Si la danse se sert d'éléments de base communs avec le théâtre, elle se situe toutefois  entièrement dans le non-verbal et a donc plus de rapports avec la peinture et la sculpture, parfois la poésie.  C'est peut-être encore davantage le cas ici avec ces Portraits Intérieurs  – pièce  chorégraphique pour deux danseuses et un musicien - donnés par la Cie Les Décisifs de Clara Cornil.

Portraits-int--rieurs.jpg
Le beau travail chorégraphique de Clara Cornil s'inspire ici des peintures de  Francis Bacon, du poème « Portrait Intérieur » de Rainer Maria Rilke et d'écrits de Gilles  Deleuze. Avec l'attentive complicité d'un musicien, Pierre Fruchard. Un long accord de basse continu introduit les deux danseuses qui semblent en situation figée, debout ou assise, le regard vers le sol. C'est le prélude à une longue recherche  gestuelle sur les limites du corps et du visage.

Limites peut-être aussi entre le sujet et l'objet,  entre soi et l'autre... entre le corps matière et le corps conscient, l'individualité... Le spectacle, à la fois déconcertant et fascinant, très beau, apparaît comme une longue et  lente méditation de l'être sur sa présence au monde, présence à l'autre aussi et, finalement, à  lui-même... Cela se manifeste par de longs mouvements, amples ou minimalistes, qui  s'apparentent parfois aux asanas du yoga, ou encore des gestes courts, inachevés et comme semblant hésiter à faire naître définitivement une totale prise de conscience de soi dans un  espace-temps qui reste à définir.

Henri LÉPINE
www.ruedutheatre.info

Caserne des Pompiers, 116, rue Carreterie, jusqu'au 26 juillet à 18 h (relâche le 22), 
Tél. 0490850378.

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri LÉPINE - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche