Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 11:16
COMMENT S’EST DIVISÉ LE MONDE

Des conteurs africains se passent la parole pour nous narrer l’histoire des débuts du monde. En trio de parleurs, danseurs, musiciens, chanteurs, ils dynamisent le verbe et le geste avec un humour qui déclenche la complicité d’un public accueilli comme une bande d’amis venus partager une veillée en toute convivialité.

Ce conte-ci démontre de quelle manière les créatures sont devenues soit carnassières, soit végétariennes et pourquoi les animaux ne parlent plus. L’histoire est prétexte à s’amuser avec la salle en semant çà et là des allusions au pays d’accueil, la Belgique (mais c’aurait tout aussi pu être la France),  dont les coutumes sont différentes de celles de l’Afrique. Il est vrai que, dans ce spectacle, tout relève du domaine de la joie. Ce qui se traduit aussi par le comportement des interprètes : bondissants, hilares, volubiles, agiles, primesautiers.

planete-culture-09.jpg
Nombre de thèmes transparaissent. Celui des langues et de leur diversité. Celui du travail, fondamental pour la production de biens indispensables à la survie. Celui des loisirs et de la créativité, primordial à l’équilibre et au développement personnel. Celui de l’échange culturel menant à une meilleure connaissance de l’autre. Et encore celui de la solidarité (à travers, par exemple, l’action des fourmis fabriquant une carapace aux tortues afin de les protéger des prédateurs), celui de la liberté de vivre en communautés différentes sans esprit de revendications.

Musiques et chants ponctuent la narration. Les répliques fusent, ricochent. Le ton bon enfant fait passer les messages. Manifestement le plaisir est autant sur scène que dans la salle. Manifestement cela ne correspond pas de manière superficielle à la vague actuelle qui se nourrit de discours à propos d’écologie. C’est une communication directe. C’est un chaleureux échange dont on sort sourire aux lèvres, avec l’envie de contact festif et ludique avec ses voisins.
Michel VOITURIER
 
Présenté aux Rencontres du Théâtre Jeune Public à Huy le 20 août 2007

Texte : Apollinaire Djouomou
Mise en scène : Gauvain Duffy
Distribution : Apollinaire Djouomou, Ansou Diedhiou, Brahima Coulibaly
Scénographie : Joëlle Antoine
Musique et chorégraphie : Brahima Coulibaly

Production : Planète Cultures (Bruxelles) ( www.planetecultures.be )

Durée : 45’
Public : de 8 à 12 ans

Photo © Valérie Burton

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche