Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 11:56
UNE PETITE USINE D’ASSOCIATIONS D’IDÉES

Les créateurs de cette réalisation se sont sans conteste amusés à produire un maximum d’effets pour un maximum d’historiettes. Le mot d’ordre qui a présidé à la réalisation semble être profusion. Au risque de lasser en étant trop prolixes en mots et en surprises spectaculaires.


Les mini-marionnettes en mousse permettent une multitude de manipulations plus drôles les unes que les autres. Les objets qui les accompagnent et parfois sont leurs partenaires à part entière s’accumulent, se métamorphosent. La reine de la représentation est assurément l’inventivité.

Au travers de cette abondance de gags, de gadgets, de trucs scéniques, de personnages, d’ustensiles, de décors, de lieux, de langages, de supports, d’éclairages, de matériaux hétéroclites se décodent une série de pistes pédagogiques que chacun exploitera à sa façon. Il y a l’apprentissage de la lecture et l’ouverture à l’imaginaire via les livres et les récits. Il y a les infinies possibilités créatives de transformer les choses. Il y a la difficulté à prêter ses jouets aux autres et à affronter les conflits de la vie ordinaire.

Moulin----paroles---Papyrus.jpg
Puis encore l’envie d’imiter les grands en expérimentant des tas de conduites à risques. Le lien à nouer avec le passé et les grands-parents. Les règles à suivre, telle celle de ranger après une activité. Se servir de son imagination et de sa sensibilité pour chasser les mauvaises pensées qui hantent parfois l’esprit. Éveiller ses sens pour mieux profiter de l’univers proche.

L’impression est que le Théâtre du Papyrus a voulu s’offrir un cadeau en rassemblant toutes les trouvailles de ses spectacles précédents en une sorte d’anthologie exhaustive. Ce que confirme d’ailleurs le nombre d’intervenants dans la mise en scène. Pas question, bien sûr, de bouder son plaisir. Juste remarquer qu’une dizaine de minutes en moins n’auraient pas nui. 

Michel VOITURIER
www.ruedutheatre.info

Présenté aux Rencontres du Théâtre Jeune Public de Huy les 23 et 24 août 2007

Le Moulin à paroles
Texte : Nicolas Bianco-Levrin (éd. Portes du Monde, 2003)
Adaptation : Bernard Chemin
Mise en scène : Bernard Chemin, Didier De Neck, Manu Fardeau, Christine Flasschoen, Jean-Luc Piraux 
Interprétation : Bernard Chemin, Fujio Ishimaru, Jérémie Hynderick De Theulegoet
Scénographie et marionnettes : Christine Flasschoen 
Musique : Karim Baggili 
Lumières : Xavier Lowers 

Durée : 60’
Public : dès 4 ans

Production : Théâtre du Papyrus (Bruxelles)

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche