Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 12:10
LE MYTHE DE LA CONFUSION

Le monde actuel est en crise. La violence et les guerres le déconstruisent. La misère et l’exploitation de travailleurs clandestins le gangrènent. Sur ce thème et la question qu’il pose au sujet de l’avenir des enfants qui nous suivent, le Créa a monté un spectacle où se croisent marionnettes et comédiens, humains et machines, en vrai comme en ombres chinoises.


Le sujet est vaste, compliqué. Il prend appui sur l’histoire de Babel, mythe de la confusion régnant à la suite de l’arrivée d’une multitude de langues parlées par les peuples de la terre. Cette confusion se retrouve dans le spectacle. Manifestement, la troupe a voulu trop dire, a accumulé tant de signes surgis au milieu des ellipses d’un scénario éclaté qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. L’histoire va de la découverte préhistorique du feu jusqu’aux massacres de maintenant.

Le-Chantier-Cr--a----Richard-Strappazon.jpg
De fréquents recours au symbolique télescopent les moments consacrés à la réalité brute. Les transitions entre les fantasmes allégoriques des foetus de mères du monde entier rassemblés en un seul ventre universel et les rappels de l’actualité familière contraignent l’esprit à une gymnastique complexe. Le tohu-bohu des événements, des langages, des affrontements et des fuites bouscule les tableaux.

La conception plastique de « Chantier-Babel » suscite et retient l’intérêt. Les marionnettes et les masques sont d’une grande beauté. Les poupées ordinaires fabriquées en série actuellement ramènent à la vulgarité de l’industrialisation. Les ombres chinoises produisent la fluidité des enchaînements. Le tout est ponctué de cris, de bruits, de déflagrations, de tempêtes.

Le message final reste cependant un peu court. C’est louable de désirer un monde où le ciel est bleu, les prairies vertes et les nations en paix. Mais comment diable s’y prendre pour y parvenir ? Parce que refuser d’enfanter n’empêchera pas les adultes de continuer à s’entretuer, se gruger, s’autodétruire.

Michel VOITURIER
www.ruedutheatre.info

Présenté aux Rencontres du Théâtre Jeune Public de Huy le 23 août 2007

Chantier-Babel

Scénario et mise en scène : Patrick Smith et Francis Houtteman
Interprétation : Jacob Ahrend, Céline Cambier, Kevin Defossez, Françoise Flabat, Olivier Haesevelde Accompagnement dramaturgique : Daniel Simon
Scénographie et décors : Patrick Smith
Marionnettes : Patrick Smith, Marcin Bikowski, Christine Corman, Anne-Sophie Diet, Lucia Picaro, Despina Psimarnou, Maria Zynel 
Masques : Francis Debeyre 
Éclairages : Frédéric Houtteman
Décor sonore : Patrick Smith, Olivier Haesevelde

Production : Créa-Théâtre (Tournai) (www.crea-theatre.be)/Teatro Figura Europa

Durée : 50’
Public : de 8 à 12 ans

Photo © Richard Strappazon

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche