Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 14:51
"EUH, PAS SI CON, CON... !"

Une moustache à la Groucho Marx assortie à une crinière poivre et sel, des yeux pétillant d’une complicité malicieuse, la haute stature enveloppée dans un impeccable costume signe le grand retour de Roland Magdane venu fêter ses 30 années de carrière avec son Best Of au théâtre Dejazet. Bonifiés par le temps et par un humoriste au top de sa forme, ses plus célèbres sketches ont gagné un piquant capable de soigner le coup de blues saisonnier.

Absent des affiches depuis quelque temps et animant depuis peu un jeu télévisé, on pourrait croire Roland Magdane en pleine dispersion et redouter ces retrouvailles dans l’intimité du théâtre Dejazet, dont la proximité avec les spectateurs ne pardonne aucune fausse note. La tentation est forte de penser que ce best of soit une compilation facile de ses succès, comptant ainsi sur des lauriers déjà acquis… Mais, comme le disait Molière, « c’est une étrange entreprise que de faire rire les gens », rappelant implicitement que rien n’est jamais gagné d’avance.
En effet, la popularité des sketches de l’humoriste ajoute une difficulté : maintes fois diffusés sur les ondes comme sur les chaines hertziennes, il était naturel de s’attendre à un public rôdé, au point que les bons mots de Roland Magdane ne fassent plus fonctionner leurs zygomatiques.
Et pourtant, la magie opère dès les premières minutes ! La salle entière se gondole pendant tout le show, toutes générations confondues.

roland-magdane.jpg
Made in Magdane

Impossible de résister aux aspects cocasses de notre quotidien brossés par Roland Magdane. Qui n’a jamais frémit face à la fraise menaçante du dentiste, prisonnier du fauteuil et d’un praticien bavard, l’élocution réduite par l’anesthésie à d’inaudibles onomatopées ? Qui ne s’est jamais posé la fameuse question  « Ccomment des hectares de forêts peuvent s’enflammer en 5 minutes avec un petit mégot, alors que moi, avec 14 litres d’alcool à brûler et 3 boîtes d’allumettes familiales je mets trois quart d’heure ! ».

Les sketches de Roland Magdane résument avec une drôlerie subtile tous les travers de l’ordinaire de l’homme civilisé : les absurdités de la technologie moderne dans ‘Le réveil électronique’, la société de consommation qui nous fait les heureux possédants du merdier… l’âge ingrat n’est pas non  plus oublié dans ‘Benoît’, spécimen adolescent avec un poil dans la main plus développé que la moyenne, se nourrissant exclusivement de Nutella. Les époux n’échappent pas non plus à la dissection de l’humoriste ; les défauts de la femme : colérique, perfectionniste, un brin mégère. Et ceux de l’homme : paresseux, de mauvaise foi, je-m’en-foutiste incapable de comprendre l’utilité du fameux ‘placard à nappes’…Le tout assaisonné par cette touche de fantaisie propre à Roland Magdane, interprétant les situations du réel à sa façon.

En 30 ans, l’humanité n’a pas changé et chacun reconnaitra soi-même ou les siens dans ces décapants portraits. Un seul petit regret, que le sketch des Grandes surfaces, résumant nos péripéties vécues au supermarché, ne figure pas dans ce best of. Mais les mimiques de l’artiste feront oublier cette frustration, déclenchant une franche hilarité, même pour les connaisseurs du phénomène.

Show-man accompli, Roland Magdane tient son public pendant près de deux heures avec une énergie à faire pâlir les débutants de la profession. Finissant en apothéose avec ‘Le père Duchesne’, rencontre entre le parigot débarquant en Normandie profonde et le paysan du cru, il achève de réduire en miettes nos abdominaux déjà en lambeaux, faisant de cet anniversaire particulier un véritable moment de détente et d’émotion. Chapeau, maître Magdane !
                                    Marie-Pierre CRÉON (Paris)
                                   
Roland Magdane au Théâtre Dejazet, à Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre CRÉON - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche