Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 11:19
L'ENFANCE DANS SA PUISSANCE ET SA FRAGILITÉ

Ce spectacle poignant met à nu toute la vérité de l’enfance : ses peurs, ses défis, ses convictions aussi bien absurdes qu'avérées. Un texte fort et un jeu d’acteurs très juste.


Dominé par son nouvel ami l’hirondelle, Hasse Karlsson est conduit à réaliser les pires bêtises. Mais à force de jouer avec la vie des autres, certains actes deviennent irréparables… Cette pièce a de quoi questionner les enfants et les enfants perdus. Mankell, auteur suédois de polars à succès, exprime sous forme de ‘thriller’ un drame inéluctable et imprévu, et qui marquera à jamais la vie du héros. Ce dernier raconte de manière narrative l’histoire de ce drame, ou comment une rencontre peut bouleverser une vie.

L-assassin.jpg
Quel enfant n’a pas un jour succombé au charme d’une amitié folle et contre toute épreuve ? Quel enfant n’a pas eu un jour à justifier de son courage pour se sentir vivre ?
Cette pièce exprime le point de rencontre qui existe entre l’insouciance de l’enfance et la responsabilité dramatique de l’adolescence face à une mère, face à l’amour, face à une vie. Il existe une dualité entre le désir de réel et l’envie de fuir le monde en le rapetissant ; en regardant à travers des jumelles inversées toutes choses semblent lointaines.
     
Le spectacle sous le signe de l’équilibre et de l’harmonie va à l’essentiel. Si le parti pris de mise en scène est d’être minimaliste, il n’en demeure pas moins que l’univers qu’y s’en dégage est réellement onirique.
En effet, la scénographie grâce à de grands drapés érigés très haut, et grâce à tout un subtil jeu de voilage crée un espace à la fois clos et ouvert dans lequel l’imaginaire du public est accueilli. La simplicité des décors laisse ainsi place à l’espace, domaine de tous les possibles. Le jeu des comédiens remarquablement juste y prend donc toute son ampleur, les vides sont révélés, les idées sont mise en présence par l’absence, des personnages des objets prennent vie.
Dans cette création les espaces de lumière et de musique répondent à la force du jeu, l’esthétique est très belle, les costumes et autres attributs scéniques sont subtilement travaillés. Un bijou de théâtre, émouvant et vrai.  
  
Laure DUBOIS (Paris)

Texte : Henning Mankell
Mise en scène : Alain Batis
Avec : David Arribe, Patrick Palmero, Laetitia Poulalion, Axelle Simon et Régine Trieau

Au Théâtre de l'Epée de bois de la Cartoucherie de Vincenne dans le cadre du festival un automne à tisser.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure DUBOIS - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche