Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 11:19
SANG-SUALITÉ

Frenàk reprend Kaosz, sa dernière création, qui date de 2002. Accrochez-vous : chez le chorégraphe, la danse se fait combat et explore toutes les déviances de la nuit.


Night-club, fight-club, cabaret et peep-show. Le chaos de Frenàk est une  bruyante mixture du monde de la nuit. Un monde décalé et onirique dans lequel les sens s'aiguisent, les repères se brouillent et la sexualité s'éveille.

Le spectateur se retrouve embarqué dans un voyeurisme qui observe cliniquement les déviances et la marginalité. Assis autour de tables rondes de chaque côté du ring, il fait partie du « show » : quand il n'accueille pas à sa table le « Monsieur Loyal » de la soirée, il s'improvise danseur. Scène, public : encore une fois, les repères sont ici volontairement biaisés.



Les mouvements sont heurtés, hachés, distordus. On se cherche, on se frotte, on se percute : sur le ring, le combat oscille en permanence entre tango et catch, dans des chorégraphies d'une rare inventivité. L'espace scénique, qui s'étend jusque dans le public, permet de nombreuses variations, notamment autour des cordes du ring. Les danseurs et les danseuses font preuve d'une belle maîtrise, d'autant plus qu'ils sont pour la plupart chaussés de hauts talons. Même si la chorégraphie tourne parfois un peu en rond, les amateurs apprécieront la créativité du Hongrois Frenàk, en résidence à La Rose des Vents.

Boîte de Pandore


Et c'est justement le problème de ce Kaosz : magique pour les initiés, il risque de rester bien hermétique au néophyte, qui se trouve décontenancé face à tant de bruit et de fureur. Une déferlante de sexualité crue, de nudité affichée et de séduction trouble, le tout martelé d'électro expérimentale : le menu a de quoi effrayer. Les chorégraphies heurtées, tantôt torturées, tantôt langoureuses, rappellent aussi bien la boîte de nuit que l'univers de Pasolini, dont se revendique d'ailleurs ostensiblement Frenak.

Le cinéma, donc. Avec des personnages, des ambiances, et surtout un scénario très bien construit : chez Frenak, la danse raconte avant tout une histoire. Celle d'un rêve, d'une nuit où tout est permis. La Nuit des rois, en somme. Les codes s'effacent. Où est-on, au juste? On ne le saura jamais. Le ring se transforme en boîte de nuit, boîte de Pandore, boîte à fantasmes ouverte l'espace d'un instant. Les corps se déchaînent, puis vient le repos du guerrier : le ring devient cabaret des années 30, avec des clin d'oeil à Prévert et au jazz d'avant-guerre.
Et puis la nuit est finie. Le rêve s'efface. Sur le ring, les danseurs laissent la place aux boxeurs. Attention à l'atterrissage. Bienvenue dans la réalité.

Michèle COLOMBEL (Lille)

Kaosz
Chorégraphie de Pàl Frenàk
Avec: Pàl Frenàk, Krisztian Gergye, Kristof Varnagy, Kata Juhasz, Viktoria Kolozsi, Lisa Kostur, Balazs Baranyai, Adam Zambrzycki, Zsuzsa Jonas, Zoltan Gresco, Nelson Reguera, Peter Takatsy
Avec la participation de Mamaar Sali et Rachid Sali.
Musique: Attila Gergely, Vilmos Vajdai
Scripte: Andy Warga
Lumière: Janos Marton
Son: Attila Hajas
Régie: Laszlo Ferenci, Peter Molnar
Une production Cie Pàl Frenàk (chorégraphe associé à la Rose des Vents en résidence)
 
Durée 50'
25, 26 et 27 octobre à La Rose des Vents (Villeneuve d'Ascq)


Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle COLOMBEL - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche