Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 11:25
ALLONS Z'ENFANTS

Il y eut la « Marseillaise », il y eut « La Brabançonne », y aura-t-il « l'Européenne » ? Vous le saurez en allant voir le spectacle de David Lescot et Charlie Degotte à Wolubilis !

"L'Européenne", c'est d'abord la rencontre toute de connivence, entre un auteur-compositeur français et un metteur en scène belge. La concrétisation ne s'est pas déroulée à Bruxelles mais à Bussang, en France, où fut créé ce spectacle en septembre dernier, dans une distribution… européenne, comme il se doit, avant Liège, en Belgique, au Théâtre de la Place, et maintenant à Bruxelles.
 
L-Europ--nne-Anoek-Luyten.jpg
 "Il faut voir la réalité en farce", nous a-t-on intimé ! Cette "opérette vaudevillesque" parle donc sans fard de Luxembourg… ou de "Brukselles", capitale non pas d'un continent nommé Europe, mais d'un ensemble de 27 pays regroupés sous ce nom. Il s'agit des avatars (et du succès final inattendu) d'un hymne patriotique destiné dans l'esprit de son compositeur génial - qu'interprète avec une belle crédibilité le comédien belge Patrick Waleffe - à remplacer une œuvre qu'il juge discutable, "la 9ème", d'un certain Beethoven, artiste non contemporain.

Les nobles mobiles du projet sont, grâce à ce chant fédérateur, d'insuffler un meilleur sentiment d'appartenance, d'unité, de supprimer la distance entre "les institutions" et le quidam, et de donner un bon "coup de jeune" à  cette Europe en faisant oublier l'image surannée d'une aïeule – la plus vieille Européenne encore en vie, Maritza – que s'obstine à exhiber une "ressortissante des ex-pays du bloc de l'Est" : Lenka Luptakova.

Hétéroclite et cosmopolite

Viennent encore traverser cette histoire musicale, toutes sortes de personnages hétéroclites autant que cosmopolites et multi-idiomatiques. En tête : un duo de guides dûment mandatées pour lever à notre intention un (tout petit) coin du voile qui recouvre généralement ce qu'on a coutume d'appeler "les Institutions Européennes". D'entrée de jeu, ces sortes de "clown blanc" et "auguste" au féminin – une Isabelle Dumont excitée par la Communication directe et la promotion de l'ICP (soit "l'Inter Compréhension Passive" qui laisse chacun parler sa langue d'origine et essayer de comprendre l'autre quasi intuitivement) et une Olga Grumberg d'une froideur drolatique - transforment les spectateurs en autant d'interprètes-traducteurs pour les interpeller, requérir toute leur attention, pour les prendre à témoin de ce qu'est devenu leur métier au sein de la Commission Européenne : une mission impossible.

Pensez donc : 24 langues officielles et moult combinaisons possibles de traductions : une inflation incontrôlable !  Il y aura les faits, les propositions, les témoins, les "artistes en résidence" déboulant sans crier gare…soit le défilé et les rencontres de : un poète-échevelé-très-inspiré : Philippe Grand'Henry, une calculatrice allemande mettant constamment à jour le baromètre des "oui/non à l'Europe": Heike Pfeiffer, un "performer" portugais survolté : Victor Hugo Pontes, un trio insolite de musiciens-comédiens français : l'accordéoniste Karine Germaix, le contrebassiste Clément Landais, le saxophoniste Virgile Vaugelade auquel s'adjoindra un deuxième accordéoniste à la bonne bouille sympa quelque peu égarée, le Polonais Edward Dabski.  

C'est donc sous la férule du touche-à-tout toujours apprécié des zygomatiques belges, Charlie Degotte, le spécialiste des revues iconoclastes (dont la dernière "Youpi !" malmenait… la Belgique), avec le soutien de l'inventive scénographie et des costumes de Johan Daenen, des lumières de Manu Deck, que la joyeuse troupe s'est soudée pour mieux se déchaîner, sollicitant une fois de plus l'autodérision des spectateurs bruxellois, y compris les "eurocrates", quelque peu mis en boîte !

Suzane VANINA (Bruxelles)

*Exposition "C'est notre Histoire/ 50 ans d'aventure européenne" du 26.10.2007 au 23.03.2008 à Tour & Taxis, Bruxelles – www.expo-europe.be

Dans le cadre d'Europalia-Europa : coproduction Asbl "Aucun Mérite" avecThéâtre de la Place/CDCF de Belgique/Centre Dramatique de Thionville-Lorraine/Théâtre du Peuple-Maurice Pottecher de Bussang/Théâtre National du Luxembourg

A Wolubilis du 24 au 26.10 2007
Tél : +32(0)2.761.60.30 - www.wolubilis.be – www.theatredelaplace.be

Crédit photo © Anoek Luytens

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche