Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 17:31
MÉCANIQUE DU RIRE

Ce fut à coup sûr le premier événement théâtral de la saison sur la scène du Chêne Noir : la création à Avignon de « Tailleur pour dames » de Georges Feydeau. L’une de ses toutes premières comédies, mais dans laquelle perce déjà – et avec quelle force ! – le génie de l'auteur...


En même temps, pour Gérard Gelas, qui a signé la mise en scène, c'est aussi un anniversaire important, celui de vingt ans et quelques d'une fructueuse collaboration avec le Théâtre des Capucins, théâtre municipal de la Ville de Luxembourg et son directeur Marc Olinger. « Quel bonheur de retrouver Feydeau ! » et ce « Tailleur pour Dames » qui, bien qu'œuvre de jeunesse, fut son premier succès public, et me « paraît être l'une de ses pièces les mieux ficelées » nous dit Gérard Gelas.

tailleur-pour-dames.JPG
Feydeau, en effet, a été un auteur unique en son temps et le demeure encore aujourd'hui... Il a été l'un des maîtres de l'écriture théâtrale de ce genre – la comédie – dont les codes, aussi précis et rigoureux soient-ils, sont toujours susceptibles de variations... Tout comme la mécanique du rire auxquels ils sont sensés présider... Et en la matière, Feydeau a été et demeure une sorte d'orfèvre... En somme, pour son époque comme pour la nôtre, un héritier du grand Molière...

Coups de théâtre et quiproquos...


Feydeau disait : « Je crée des personnages qui ne devraient à aucun prix se rencontrer... Et je fais tout pour qu'ils se rencontrent !... » Voilà bien l'un des principes de base, moteur de tous les quiproquos, les situations périlleuses, les coups de théâtre, et l'hilarité qui s'ensuit chez le spectateur, propre à toute l'œuvre de ce génie du rire dont les pièces conservent aujourd'hui une extraordinaire force d'expression, jusqu'à une certaine férocité dans la description des comportements humains et sociaux. A la mesure même des faiblesses de l'être humain dont, quelle que soit la forme de son univers social, la nature profonde ne saurait changer...

Pour cacher un début de liaison avec l'une de ses patientes, le docteur Moulineaux (Joël Delsaut) se lance dans une cascade de mensonges, pirouettes et dissimulations face à sa femme Yvonne (Colette Kiefer), sa belle mère, Mme Aigreville (Claudine Pelletier), son ami Bassinet (Marc Olinger), sa maîtresse Suzanne (Véronique Fauconnet) ainsi que le mari de cette dernière, Anatole Aubin (Michel Grisoni) et Rosa (Catherine Marques), l'amante de celui-ci qui fut jadis la sienne avant d'épouser puis de quitter Bassinet. Le tout sous l'œil amusé d'Etienne, le valet (Jacques Paquer)... Ce n'est qu'après de nombreux quiproquos et rebondissements que chacun retrouvera sa chacune...

Cette mécanique du rire propre à Feydeau est ici pleinement mise en valeur par la rigueur d'une mise en scène menée tambour battant, sans aucun temps mort et le jeu brillant et inspiré de tous les comédiens, la plupart issus de la Cie du Théâtre des Capucins (Luxembourg).

Henri LÉPINE (Avignon)

Tailleur pour dames
Théâtre du Chêne Noir, Tél. 04 90 82 40 57.
Reprise à Marseille au Théâtre du Gyptis les 28, 29 et 30 novembre 2007. Tél. 04 91 11 00 91.

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri LÉPINE - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche