Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 17:55
UN PÉDAGOGUE DROLATIQUE

Deux heures durant, « Entre Autres », le dernier spectacle de Jean Rochefort rend hommage à ceux qui ont partagé son existence, des plus illustres aux simples badauds. Récit d’une vie d’acteur bien remplie et son cortège de souvenirs.


D’emblée, ce qui enchante chez Jean Rochefort, c’est son rire et son verbe. Cet incoercible rire, haut perché, qui éclabousse de communicabilité le public. Quant à son verbe, il réveille le fainéant du dico, l’imprécis, le dilettante en dépoussiérant la langue française de sa slang quotidienne et ressuscitant les mots d’antan. Au fin fond du Littré, il s’en va cueillir « l’escarbille », les « lazzis » pour le plus grand plaisir de nos papilles littéraires. Avec ce charme british qui le rend sympathique et attachant, il convoque ses pères, ses frères, ses filles dans un méli-mélo de confidences, d’anecdotes sur le ton de la causerie amicale.

rochefort----Dunn-Meas.jpg
Les premiers invités restent les « Grands Ducs » Philippe Noiret et Jean-Pierre Marielle, les amis de toujours, les frères de sang, à qui il rend un hommage affectueux et tendre. Michel Audiard est de la partie, à l’autre bout du fil. Et puis, vient le tour de chant, Boby Lapointe et son Avanie et Framboise, Fernandel et sa Félicie, Charles Trénet. Il a bien des ressorts l’ami Rochefort, et lorsqu’il imite le chimpanzé qui se gratte les couilles, ou l’éléphant d’Afrique, on a du mal à reprendre son souffle. Mais, quelle mouche l’a donc piqué pour se lancer dans une leçon de stratégies parasitaires de cette facture ? On en redemande !

Humilité

Comme Monsieur Rochefort a de l’élégance et qu’il se refuse au nombrilisme facile, il s’accompagne sur scène d’un accordéoniste, Lionel Suarez pour lui voler la vedette car, comme il aime à répéter, le « je est haïssable ». Le musicien, à la carrure herculéenne et au doigté magique, revisite l’opinion, certainement surannée qu’on pouvait se faire de l’instrument, et éveille la curiosité sur le mystère des touches verticales. Par quelle beauté il enveloppe cet espace aseptisé ? Et comment donne-t-il de l’humanité à cette quasi-cuisine-Vogica, passablement éméchée ? Sans l’homme à l’accordéon et la lumière de PE, on s’imaginerait dans une effroyable exposition d’Art Contemporain, avec un tout petit « a »…

Le temps s’écoule lentement. Il effeuille ses souvenirs, fouille ses poches, à droite, à gauche à la recherche de l’anecdote, cousue main ou décousue. Son texte à la main, il nous emmène chez Pinter, Miller, Delphine Seyrig. A petite allure, mais avec distinction, sa mèche frisottante, couleur cendre, qui lui mange parfois l’œil, il nous tient, la banane en suspens. Et, même si la lenteur se meut en lassitude parfois, jamais la séduction ne cesse d’opérer. Le talent est là, palpable même lorsque le rythme s’embourbe. Pourtant Primo Levi perd en densité, le Misanthrope en espièglerie. Mais toujours la noblesse, l’élégance prime sur le one man show de l’artiste vieillissant.

Maïa ARNAULD (Paris)


Entre Autres de Jean Rochefort accompagné par Lionel Surez
Du 16 octobre au 01 décembre 2007
Théâtre de la Madeleine - 19 rue Surène - 75008 PARIS
Tél : 01.42.65.07.09.


Partager cet article

Repost 0
Published by Maïa ARNAULD - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche