Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

8 novembre 2005 2 08 /11 /novembre /2005 16:43

« L’ENDROIT LE PLUS TRISTE AU MONDE »

Parfois, des évènements peuvent nous redonner un peu d’espoir à grignoter. La compagnie Mises en scène, la Lyonnaise de banque et le centre hospitalier d’Avignon ont réuni leurs forces pour proposer un « dimanche pas comme les autres ».

Depuis huit ans, la Cie Mises en scène intervient dans le centre hospitalier d’Avignon, dans le cadre de « Comédiens à l’hôpital », toute la journée des jeudis, notamment auprès des enfants hospitalisés. Des liens se sont créés avec le personnel de l’établissement, comme Marielle Petit de Granville, dynamique chargée de communication et responsable culturelle.

L’idée des « Rendez-vous du dimanche » est partie d’un constat. Pascal Billon, de Mises en scène, explique : « L’endroit le plus triste au monde, c’est l’hôpital le dimanche à 15 heures. Ce jour-là, il y a très peu de visites, le personnel est réduit, l’administration est fermée et il n’y a pas de consultations. Les jours de semaine, on attend quelque chose ; le dimanche, on attend le lundi. » D’où l’envie de proposer un moment artistique. En outre, d’après Pascal Billon : « Ça fait plaisir au personnel de faire plaisir aux malades. » D’autant que l’idée de faire de la culture à l’hôpital est maintenant bien ancrée, y compris dans les hautes instances. Il est vrai que, si la culture est en ville, « l’hôpital, c’est la ville en rétréci, ça n’épargne personne ».

Tout le monde était donc d’accord sur le principe d’égayer les dimanches à l’hôpital. Mais comment organiser et financer cette opération, comment payer les artistes… ? L’éternelle question du nerf de la guerre… Coup de chance : les dirigeants commerciaux de la Lyonnaise de banque (groupe CIC) étaient déjà en contact avec le centre hospitalier pour participer à la vie de la ville. Marielle Petit de Granville les dirige vers Pascal Billon, qui était alité à ce moment-là (une hernie discale opérée en urgence). Yves Gay, directeur commercial, et sa collaboratrice, Constance Jouany, se rendent donc chez le comédien. (Un parrain potentiel qui se déplace chez un éventuel parrainé, c’est plutôt rare, non ?)


Photo : Yves GAY


Miracle : Yves Gay est immédiatement séduit. Après la manifestation qui a bien eu lieu, le dimanche 6 novembre 2005, je lui demande pourquoi. La réponse est directe : « Favoriser la naissance des “Rendez-vous du dimanche” par une première opération “Un dimanche pas comme les autres” a été pour notre établissement un quasi-devoir. Lorsqu’un groupe bancaire comme le nôtre se classe 4e groupe bancaire en France, il est normal qu’il s’investisse un peu dans des secteurs autres que celui qui l’anime chaque jour. Dans le cas présent, nous avons été fort sensibles aux propos que nous avons pu échanger tant avec le centre hospitalier d’Avignon qu’avec l’association Mises en scène. Ils ont su nous dresser un tableau parfait de tout ce qu’il y a en “beauté, en sensibilité, en générosité, en attentes” au sein de cet établissement, que ce soit au travers d’une analyse forte du comportement et des sentiments des patients et de leur famille, que du personnel soignant dont on connaît le dévouement, que de l’encadrement et du corps médical. »

Mais pourquoi investir dans ce type de parrainage plutôt qu’un autre ? « Il est vrai que notre établissement, historiquement parlant, s’investit davantage dans le culturel que dans le domaine sportif, mais il nous arrive aussi selon les évènements de nous investir en milieu sportif, le tout étant guidé par des engagements s’appuyant sur un attachement important à la proximité. »

Bon, un dimanche, c’est bien, mais c’est un peu court sur une année, non ? « Nous allons très certainement rééditer cette opération en février ou mars 2006, en espérant ainsi sensibiliser et convaincre, dans le même esprit, d’autres entreprises (PME/PMI) du bassin d’Avignon afin qu’une fois par mois une entreprise, puis une autre et encore une autre différente… parraine un dimanche par mois en 2006. »

En tout cas, en ce 6 novembre 2005, le groupe Apsara (violon et guitare) et René Brion (pianiste) accompagné de son épouse Marie-Thérèse (chanteuse) ont brisé le rythme habituel des dimanches avec leurs prestations artistiques. Il suffisait de voir les sourires et l’air attentif des malades, du personnel hospitalier et des visiteurs pour comprendre que les vitres de la tristesse dominicale à l’hôpital avaient volé en éclats.


Cie Mises en scène 1, rue de Bône BP 286

• Avignon Cedex 1

Tél. : 04 90 88 47 71 – Télécopie : 04 90 89 61 61

mises.en.scene@wanadoo.fr

Lyonnaise de banque-siège (groupe CIC) 149, cours Lafayette

• 69006 Lyon

Tél. : 04 78 92 02 12 – Télécopie : 04 78 71 09 35

gayyv@lb.cic.fr

Lyonnaise de banque 13, rue de la République • Avignon

Tél. : 0820 01 01 02 – Télécopie : 04 90 27 75 23

Centre hospitalier d’Avignon 305, rue Raoul-Follereau

• 84092 Avignon Cedex 9

Contact : Marielle Petit de Granville, tél. : 04 32 75 39 81

mpdegranville@ch-avignon.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans En bonne compagnie
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche