Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 00:37
MIL-INVENTEUR EN SCÈNE.

Désormais, l'histoire du théâtre, ne pourra plus s’écrire sans Milin. Avec L’Homme de février, créé en 2006, il nous invite à explorer la boîte noire du cerveau et réinvente la mise en scène. 


Révolutionnaire, déjanté et toujours profondément réfléchi, « L'Homme de février » bouleverse tous les codes du théâtre et laisse au spectateur l'impression d'avoir vécu une expérience unique. Et c'est bien d'expérience qu'il faut parler, puisque Milin, après « Le Triomphe de l'échec » et « Machine sans cible »,  s'interroge encore une fois sur la création, la science et le fonctionnement du cerveau humain.

Futur indéterminé. Cristal rêve de devenir chanteuse. Seul problème, dès qu'elle se trouve confrontée au public, sa peau rougit, gonfle et se couvre de plaques. Une hyper sensible. Pour se réparer, Cristal se dope, à l'aide de cocktails de médicament qu'elle a soigneusement mis au point. Avec clarté et lucidité, elle analyse son problème, sans pour autant renoncer à sa drogue.

milin-fevrier-1.JPG
Assis tout autour de la scène,  voilà soudain le public plongé au cœur d'une salle de contrôle futuriste, dans laquelle une tripotée de scientifiques de tout poil analysent les moindres faits et gestes du cerveau de Cristal, chaque production de sa pensée. Dans cette chambre de mesure quantique, mise au point pour capter l’intuition créatrice, chez les scientifiques, comme chez les artistes, tout est calculé, mesuré, décortiqué...jusqu'aux relations des spectateurs avec les acteurs ou entre eux, car, comme l'explique Gildas Milin, "ici, les perturbations et les incidences des uns sur les autres sont l'objet même de la représentation". 

Fiction et rock’n roll

Dans sa recherche intérieure et sa reconquête d'elle même, Cristal fait la connaissance de Christelle, son double inversé. Christelle aussi est chanteuse, mais n’a besoin d’aucune drogue pour affronter le public. Une amitié se forge entre les deux femmes. Cristal livre peu à peu ses névroses à Christelle, qui invente à son amie une fiction, l’Homme de février, pour l’aider à se reconstruire.

L’Homme de février est un personnage fictif, mis au point par le thérapeute américain Milton H. Erickson. Pour sortir ses patients du mutisme, il leur propose d’inventer un personnage imaginaire qui sera toujours à leurs côtés pour les soutenir. Selon lui, la fiction est porteuse de guérison.

Mais dans la fiction à univers multiples de Milin, qui est vraiment l’Homme de février? Christelle, les musiciens accompagnant les deux chanteuses, les scientifiques, le spectateur lui-même?

Le metteur en scène choisit de ne pas répondre. Il surprend, dérange. Se met volontiers en danger, et ose tout. Notamment ce concert de rock d’une demi-heure, mettant en vedette les deux chanteuses, qui remet en cause avec audace la séparation des genres et des arts, et questionne encore une fois la mise en scène, avec un “spectacle dans le spectacle”.

Une mise en scène qui, justement, respire le happening, dans lequel elle est née au cours de différents festivals. Les acteurs-musiciens de la troupe des Bourdons farouches s’amusent, étonnent, et s’amusent d’étonner. Tous vêtus d’une combinaison de plongée -plongée dans l’âme, dans les méandres de la création ?-, leur jeu est impeccable, que ce soit en tant que comédiens ou comme rockeurs.

La salle reste ébouriffée devant tant d’innovations théâtrales, un peu décontenancée peut-être, mais toujours enthousiaste face à cet ovni fantasque et génial qu’est Gildas Milin.

Michèle COLOMBEL (Lille)

L’Homme de février
Théâtre de l'Ideal à Tourcoing,
Texte, musique et mise en scène : Gildas Milin - Intervention sur l’espace : Élise Capdenat - Costumes : Magali Murbach -  Lumières : Bruno Goubert - Son : Samuel Pajand
Avec: Jérôme Boivin, Flavien Gaudon, Olivier Guilbert, Déborah Marique, Gildas Milin, Samuel Pajand, Julie Pilod, Guillaume Rannou, Philippe Thibault, Vassia Zagar.
 
Photo © Katrin Ahlgren

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle COLOMBEL - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche