Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 00:33
UN PLAISANT PARCOURS

Annoncée comme une "comédie déambulatoire", Petits meurtres entre nous nous invite dans les méandres d’une pièce policière où l’intrigue et le rire le disputent au délire.


Vous avez un château un peu trop silencieux, voire un monument trop classé et encombrant, ou une résidence secondaire vraiment trop spacieuse, ou… un ancien grand cinéma transformé en théâtre - "l'Atelier 210" - invitez donc "Lazzi 90"*.  Vous ne le regretterez pas ! Cette pièce de conception collective, s'est d'abord promenée en Wallonie avant de nous promener dans les recoins inconnus de cet "Atelier 210"…

Petits-meurtres.112.JPG
Petite promenade dans le temps également puisque l'action de cette ténébreuse histoire est située en 1944. Nous sommes pris à témoins d'un meurtre qui vient d'être commis dans ce théâtre désaffecté, où se sont réfugiées huit personnes fuyant leur château de Modave. La victime est le  Baron d'Arras, retrouvé un couteau planté dans le dos, alors que seules étaient présentes ces huit personnes. Un quatuor de dominants se compose de la Baronne Marguerite d'Arras (Evelyne Rambeaux), le majordome stylé Mathias Lelong (Stéphane Stubbé), la gouvernante un peu dérangée Adèle Dollier (Pascale Vander Zyppen) et le peintre qui ne l'est pas moins Henri Rollin (Christian Dalimier). A l'autre quatuor, la domesticité dominée, on n'a attribué que des prénoms : Edgard (François Cantin), Etienne (Martin Segura), Charlotte (Laurence Moerenhout) et Clémence (Maïté Martinez-Argarate). Ces quatre domestiques, très dignes (limite sinistres) ont été – la chose n'est pas expliquée – déclarés au-dessus de tout soupçon, c'est la seule faiblesse de la pièce. Ce sont eux qui auront la tâche de conduire chacun un groupe de spectateurs dans des lieux témoins de vie de chacun, sans doute emplis d'indices révélateurs (voire de preuves de culpabilité) sur les quatre suspects potentiels.

En passant, on lèvera le voile sur certains secrets de famille. A la fin du parcours, tout le monde se retrouvera dans la "vraie" salle de théâtre et là, éclatera la vérité, des vérités… Et c'est à la fin aussi que pourra éclater joyeusement les limites du "genre" dans un feu d'artifices parodiques : paroles de chansons alternant avec références ciné-théâtrales et citations plus classiques. Un petit délire dont personne ne sortira indemne, pour le plus grand plaisir un peu sadique du spectateur.

On pourra dire que, à un genre un peu oublié et qui eut son heure de gloire : la pièce policière, la Compagnie Lazzi 90 apporte une belle dose d'originalité !

Suzane VANINA (Bruxelles)

Petits Meurtres entre nous
Ecriture, mise en scène, interprétation : Christian Dalimier, Evelyne Rambeaux, Stéphane Stubbé Pascale Vander Zyppen, - Interprétation : François Cantin, Maïté Martinez-Agarate, Laurence Moerenhout,Martin Segura - Régie : Simon Borceux, Thomas Vanneste,

Accueil de la "Cie Lazzi 90", jusqu’au 31.12.2007 à "l'Atelier 210" - Tél :+32(0)2.732.25.98 - info@atelier210.be

* Active depuis vingt ans, la "Cie Lazzi 90" a notamment produit le spectacle de Lorette Goosse, "Oups", présent à Avignon 2006

Photo © Alain Trellu

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche