Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 11:28
Avignon Festival & Compagnies (AF&C) a décidé, selon les termes de son Président  André Benedetto, d'analyser la représentativité du OFF dans le paysage culturel de la nation, ce qui fonde son identité et détermine sa continuité. C’est ainsi que sont nés les 1ers États Généraux du OFF.

Une assistance nombreuse (près de 300 personnes, représentants des institutions,  collectivités locales et de l’État, des établissements publics, des organismes de recouvrement et de gestion de droits, de la directrice du Festival d’Avignon - le « IN »-, des compagnies dramatiques et chorégraphiques, des théâtres, ainsi que des représentants de la presse nationale et régionale) a répondu à l’invitation.

Les élus ont annoncé leur volonté de soutenir concrètement le OFF. Le Conseil Régional PACA, estimant que les conditions étaient aujourd’hui réunies, s’engageait à soutenir financièrement le OFF, et propose d’établir une convention de partenariat. Le Conseil Général confirmait son ambition de poursuivre et de cultiver une relation étroite et la Ville ne disait pas non à la demande d’André Benedetto, d’installer à l’année une Maison du OFF, dans les locaux de l’ancien hôtel des monnaies.

Pour Greg Germain en charge de l’organisation, les trois thèmes choisis permettaient aussi de tenter de répondre aux questions cruciales que se posait le OFF aujourd’hui : la place de l’Art dans notre société, la place de l’Artiste dans notre système culturel et sa relation avec les Publics.

« Le OFF, réalités et perspectives », modérateur Jean-Jacques Barey (revue Traversières) intervenants : Mme Louise Doutreligne, Présidente du Théâtre à la SACD, M. Gérard Gélas Directeur du Théâtre du Chêne noir, M. Pierre Béziers, metteur en scène et  acteur au Théâtre du Maquis, M. Michel Chirinian adjoint à la Culture de la Ville d’Avignon.

« Renouvellement et développement des publics du OFF », modérateur, Christophe Galent (Directeur publics et développement au Centre de Création artistique de Fécamp). Intervenants Armelle Héliot (journaliste au Figaro), Florian Salazar-Martin (Pdt de la Fédération Nationale des Collectivités Culturelles), Nicolas Roméas (Cassandre Hors-champ), Gilles Costaz (journaliste Politis et les Échos), Olivier Neveux (Universitaire, Maître de Conférences à l’Université Marc Bloch de Strasbourg).

« Le OFF et la diffusion », modérateur Christophe Galent. Intervenants : Nicolas Roméas (Cassandre/Hors-Champ), Jacques Montaignac (Directeur Général à la Culture de la Ville d’Avignon), Stéphane Roux  (Directeur de la Compagnie Un peu de poésie), Jean-Louis Dumont (Directeur de l’espace Malraux à Joué-lès-Tours).

Les synthèses des 3 ateliers de l’après-midi faisaient apparaître à partir des discussions de la plénière des propositions pratiques :

L’atelier « Réalités et perspectives » a notamment considéré que le développement du Off était une façon de préserver sa représentativité. En même temps il a été demandé la mise en chantier d’une charte d’accueil des compagnies et du public. Il était également proposé pour plus de lisibilité de renforcer l‘identification des amateurs par rapport aux spectacles professionnels.

L’atelier « Développement et renouvellement des publics » a insisté sur la nécessité de multiplier les formes d’accès et de découverte, de mettre en place une politique spécifique en direction des groupements de spectateurs avec par exemple la mise en place de “parcours”. Des “actes créateurs forts” devraient permettre de rompre avec un certain formatage des pièces. Selon une étude réalisée par Emmanuel Éthis, le IN et le OFF ont en commun 82% de leurs  publics et 91 % des spectateurs qui viennent dans le IN ont commencé dans le OFF. Ce problème concernant aussi le IN, un rapprochement de deux structures au plan logistique pourrait s’envisager.

Le troisième atelier consacré à la  « Diffusion des spectacles » a proposé de travailler plus en amont avec les structures de production et de diffusion du réseau national en prévoyant, dès la genèse d’une production, une participation au OFF. La proposition, contenue dans le projet d’AF&C, d’un  développement des résidences, doit être retenue. Il est aussi demandé la création d’un espace professionnel, lieu de rencontres et de débats pendant le festival et lieu de présentation de projets, et la création d’un “pôle-ressources” en liaison avec les responsables du spectacle vivant des départements et des régions, pour conseiller et faciliter l’accès au OFF, notamment pour les jeunes compagnies.

En guise de conclusion, André Benedetto a souligné l’importance du questionnement professionnel, institutionnel, collectif, et surtout public, du Festival OFF. « Le OFF est sorti du bois !»

Une transcription des débats, la rédaction d’une première synthèse et d’une base de proposition est en cours de réalisation, sous la houlette de Christophe Galent.

Le Festival OFF d’Avignon réunit sur 23 à 25 jours, plus de 700 compagnies françaises et étrangères, près de 1.000 spectacles traversant toutes les esthétiques du spectacle vivant, plus de 650 auteurs contemporains, un public de 250 000 personnes pour quelque 700.000 entrées et environ 3.000 journalistes, prescripteurs et programmateurs venant de l’ensemble du territoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruedutheatre - dans Actualités & coulisses
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche