Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 21:53
UN FEYDEAU FÉMINISTE FACON CARTOON

Premier événement de ce troisième Fest'hiver, c'était, au Théâtre du Balcon, ce classique  du vaudeville : Mais n'te promène donc pas toute nue ! de Georges Feydeau, création de l'UppercuThéâtre qui nous avait donné l'an dernier une adaptation très intéressante du  Caligula d'Albert Camus. 


Changement complet de registre avec ce classique de Feydeau, ici épuré et allégé de tout  son désormais inutile décorum propre au théâtre bourgeois fin 19ème/début 20ème siècle  pour aboutir à une farce moderne et colorée qui, par moments, bouleversant les codes rigides de la trop traditionnelle, voire poussiéreuse, comédie de boulevard, grâce à ses  dialogues d'une savoureuse incongruité, ses situations ahurissantes, bascule délibérément  dans l'esprit délirant et surréaliste du cartoon, façon Tex Avery.

Feydeau.jpg
Chez lui, le député Ventroux passe le plus clair de son temps à enjoindre à son épouse  Clarisse de se vêtir décemment. Celle-ci, en effet, a la fâcheuse habitude de s'exhiber en  chemise à longueur de journée sous le regard du domestique et des éventuels visiteurs. 

Des ruptures de ton fréquentes et bienvenues

La visite d'un ex-rival politique de Ventroux, M. Hochepaix, puis d'un reporter du Figaro, vient pimenter encore davantage les relations conjugales de Ventroux. Clarisse Ventroux  (Valérie Feasson, excellente de drôlerie !)  apparaît ici, dans son comportement, comme une  incarnation de la parfaite ingénue, quoique fine mouche, naturellement  anarchiste et  féministe, spontanément manipulatrice de son époux comme des autres hommes d'ailleurs. 
Olivier Ranger – dont le jeu savoureux, volontairement excessif, fait souvent penser à Louis  de Funès -   confère à Ventroux ce caractère pète-sec du bourgeois nanti, abusivement doté  des pouvoirs – politique et conjugal - trop sûr de lui, mais non sans faiblesses aussi.
Fabien  Baïardi est savoureux dans son Hochepaix, hypocrite et  intéressé, veule et faussement  douceâtre.
Enfin, Laurent Ziveri (qui a signé aussi la mise en scène), dans les deux  personnages de Victor, le  domestique, et de Romain de Jaival, le reporter, introduit la  nécessaire dimension spéculaire et le regard du clown, à la fois témoin et acteur, dans ce  spectacle.

On apprécie hautement aussi les fréquentes ruptures de ton qui introduisent fort opportunément la musique, le mime, voire la danse, au milieu d'éléments scéniques simples  et de décors aux couleurs pastels de Thierry Costanza et Jean-Paul Sanchez et les costumes  de Colette Galay.  Dans le genre, une belle réussite donc...

Henri LÉPINE (Avignon)

Fest'hiver 2008 (Avignon) – Festival des Scènes d'Avignon et Cies,
Théâtre du  Balcon, 12 janvier 2008 (21h) et 13 janvier (16h). Cie UppercuThéâtre/Carqueiranne :  « Mais n'te promène donc pas toute nue ! » de Georges Feydeau.

Avec Valérie Feasson,  Olivier Ranger, Fabien Baïardi, Laurent Ziveri. 
Metteur en scène : Laurent Ziveri.  Décor  : Thierry Costanza et Jean-Paul Sanchez. Costumes : Colette Galay. Chargée  de production : Maud Jacquier. Production : Ville de Carqueiranne – Conseil Général  du Var.

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri LÉPINE - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche