Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 14:18
Nouvelle direction pour le TNT (Toulouse)

"DEUX TÊTES POUR UN THEÂTRE"

Agathe Mélinand et Laurent Pelly succèdent à Jacques Nichet à la tête du TNT (Théâtre national de Toulouse) et donnent à voir à leur nouveau public trois de leurs créations durant ce premier semestre.


Metteur en scène, ancien directeur du CDNA (Centre dramatique national des Alpes), Laurent Pelly  n'en est pas à son galop d'essai. À l'aube des années 80, à 18 ans, il fonde sa propre compagnie professionnelle, la Compagnie Théâtrale du Pélican qu’il codirige jusqu'en 1994 avec Agathe Mélinand, qui traduit, écrit, ou adapte de nombreux spectacles. En 1997, elle devient directrice artistique adjointe et de la communication du CDNA qu'il dirige.
Ils annoncent aujourd'hui avec humour leur arrivée dans la ville rose d'un "le TNT change de têtes" illustré par la photographie de deux personnages affublés de masques de cochons (cf. ci-dessous, extrait du Roi nu).

le-roi-nu.jpg
La passation de "pouvoir" ayant eu lieu au nouvel an, seules quelques créations made in Grenoble s'insèrent en ce premier semestre dans la programmation en cours. Avec pour commencer, une farce politique de l'auteur russe Evgueni Schwartz, créée en 2004 au CDNA : Le Roi nu.

Dans ses pièces politiques comme dans ses pièces pour le jeune public, Evguéni Schwartz recourait à la fable et au merveilleux. Cela ne suffit pas à endormir tout à fait la méfiance des autorités soviétiques qui, à la place d'Hitler (Le Roi nu date de 1934), que l'auteur russe parodie dans ce despote de théâtre, reconnurent Staline, certainement visé lui aussi, et censurèrent l'œuvre jusqu'en 1960.

Deux rois mis à nu

Le Roi nu mêle à trois contes d'Andersen revisités (La Princesse et le Porcher, La Princesse au petit pois et Les Habits neufs de l'Empereur) la trivialité du quotidien. Du grotesque sublimé dont la force subversive demeure intacte aujourd'hui, grâce au pouvoir libérateur du rire.

Au-delà des dictatures passées, la pièce garde une valeur intemporelle que met en valeur la scénographie et fustige symboliquement tous les abus de pouvoir : du petit chef de service ou PDG au souverain. Dans un décor kafkaien, où les tiroirs de la bureaucratie atteignent le plafond, déambulent des hommes aux crânes rasés, costumes noirs identiques, qui marchent au pas dans un monde uniformisé, et dont le veston sert de corsage quand ils interprètent les courtisanes. Quant aux  jeux de scène, ils nous ramènent en France en 2008. Car Eddy Letexier ne puise manifestement pas seulement dans l'histoire avec un petit h et un grand H pour incarner avec brio ce monarque imbu de sa personne, mégalomane, tyrannique, et lunatique, qui fait du culte de la personnalité un nouvel art de vivre...

Un roi peut en cacher un autre...

C'est aussi un souverain que nous proposent Laurent Pelly et Agathe Mélinand le mois prochain avec Le Roi Lear mis en scène par Jean-François Sivadier, présenté à Avignon, dans la Cour d'honneur, l'été dernier. Un roi mis à nu lui aussi, non pas par un habit invisible aux traîtres et aux imbéciles cette fois, mais par sa folie.

Suivront Les Aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll dans une version tout public traduite et adaptée pour la scène par Agathe Mélinand (créée à Grenoble durant la saison 2005-2006) en mars-avril et Jacques ou la soumission et L'Avenir est dans les oeufs de Ionesco mis en scène par Laurent Pelly en mai-juin.
Il faudra attendre fin juin pour que les co-directeurs révèlent leur programmation pour la saison 2008-2009. Ils nous promettent en tout cas éclectisme, mélange des genres, avec des incursions dans le domaine lyrique sans doute sur le long terme. Et un théâtre qui pose "des questions indispensables dans l'explosion des larmes ou d'un énorme éclat de rire".

Bernadette POURQUIÉ (Toulouse)

Le Roi nu d'Evguéni Schwartz
Au TNT, à Toulouse, du 11 au 26 janvier 2008
Au CDN, Théâtre de Dijon Bourgogne, du 30 janvier au 3 février 2008

Le Roi Lear de William Shakespeare
Au TNT, à Toulouse, du 6 au 10 février 2008

Les Aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll (adaptées par Agathe Mélinand)
Au TNT, à Toulouse, du 5 au 15 mars et du 2 au 6 avril 2008
À La Coursive, à la Rochelle, du 18 au 20 mars 2008
Au Nouveau Théâtre d'Angers, CDN, en avril 2008

Jacques ou la soumission et L'Avenir est dans les oeufs de Ionesco
À L'Athénée - Théâtre Louis Jouvet, à Paris, du 13 mars au 5 avril 2008
Au TNT, à Toulouse, du 28 au 31 mai et du 3 au 7 juin 2008

Photo © Guy Delahaye

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernadette POURQUIÉ - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Jacques-Olivier Badia 02/02/2008 19:02

Bonjour,"Le roi nu" était un beau spectacle, plus sans doute par sa scénographie que par le jeu, bon mais volontairement poussé vers la farce. Rien à voir avec "Fin de partie" de Beckett, donné en même temps au même endroit et qui finit demain : superbe. (Et au-delà du TNT, le théâtre Sorano donne en ce moment le "Huis clos" de Raskine, d'une fabuleuse puissance).J'avoue attendre avec impatience "Le roi Lear" de Sivadier, dont je ferai sans doute une critique la semaine prochaine. A lire sur mon blog, http://lecloudanslaplanche.blogs.fr, pour ceux que ça intéresse.A bientôt J-O. B.

Chronique Fraîche