Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 16:57
SURVIE SUR LE FIL DU RASOIR

C'est en 1890 que fut publié ce récit semi-autobiographique qui fit connaître son auteur,  l'écrivain norvégien Knut Hamsun (1859-1952), alors âgé de trente ans. Il avait mené  jusque-là une vie de vagabond, semée d'épreuves, durant laquelle il s'essaya à de nombreux métiers. La Compagnie La Faille vient d'en donner une adaptation théâtrale  particulièrement intéressante. 


Un décor étonnant où les maisons, les immeubles entre lesquels déambule notre anti-héros, sont en pain ou en brioche... La faim – une faim permanente, obsédante – est en effet le  dénominateur commun qui préside à chaque instant  à l'errance du personnage, à travers les rues d'un Oslo improbable, toujours en quête d'une solution à ses problèmes vitaux et  quotidiens, manger, se loger : la recherche d'un article à rédiger pour un journal pour gagner  quelques sous –  au bout d'un certain temps, un crayon et une couverture sont les seuls objets qui lui restent ! - qui lui permettrait de s'alimenter...

faim.jpg
En attendant, la faim qui le tenaille et qui mine son esprit, le conduit sans cesse, avec notre complicité obligée,  plus  qu'au bord d'une sorte de délire dans lequel il semblerait même parfois se complaire et  vouloir nous entraîner...

Ses élucubrations sont soutenues ou ponctuées par une musique de  Violaine Le Provost qu'interprète au violon Lola Muller. La violoniste intervient ici comme  une sorte d'ombre portée du personnage et de son discours envisagés sous une autre  dimension...

Errance entre le clown et le fou...


Pourtant, derrière un discours quelque peu logorrhéïque qui en dit beaucoup plus, trop même, par rapport à ce qu'il révèle réellement du personnage, celui-ci garde d'autant plus  une opacité quasi minérale et son irréductible caractère énigmatique d'être humain, drôle et  lamentable, à la fois vulnérable et terriblement résistant. 

Thomas Daviaud, dont la performance est à saluer sans réserve, situe toujours son interprétation très bigarrée, à mi-chemin entre le clown et le fou, personnages-clé du théâtre,  car c'est bien en eux que se situe la jonction obligée entre la folie et une certaine sagesse. 
Son jeu est tout particulièrement bien servi par les décors et costumes, très colorés, de  Theresa Meixner.
Une mise en scène très inspirée de Wilhelm Queyras réussit brillamment  une synthèse de tous ces éléments qui confère à l'ensemble son caractère paradoxal de  spectacle à la fois onirique et terriblement vrai. 

Henri LÉPINE (Avignon)

« Faim » d'après Knut Hamsun. Cie La Faille - Théâtre de la Poulie, 23, rue NoëlBiret, 84000 Avignon.
14 et 15/12/2007 à 20h30, 16/12/2007 à 17h.

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri LÉPINE - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche