Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 21:47
PREMIERS PLONGEONS ET BAPTÊMES

Pour ceux qui veulent être parmi les découvreurs des artistes confirmés de  demain, Bernard Damien a préparé la 4ème édition d'un Festival qui donne "la parole aux jeunes z'Artistes". Nous irons donc, tout ce mois de février, des "Tribulations d'une serveuse wallonne à Coxide" à "Eva Peron", en passant par "Les Dernières Volontés" et des "Clins d'œil au masculin, battements de cils au féminin" : rien que des créations. Autant de tremplins, pour, à ce jour, une bonne douzaine de jeunes tout fraîchement issus des hautes écoles d'enseignement artistique belges.


Comme  "le plat du jour", voici "les promesses du jour" mitonnées par Céline Robaert. C'est une toute jeune comédienne qui ouvre le feu, avec la complicité de Bernard Damien, original professeur de "seul en scène" au Conservatoire de Mons. Partant d'un vécu, elle raconte ses propres tribulations de serveuse dans un restaurant chic de la Côte belge et elle campe également ses divers clients : enfant, chien, adultes dont, en parfaite midinette, un Prince qui se révélera pas Charmant du tout.

Le titre laisse présager certaines allusions à certaines confrontations ; elles ne constitueront pas l'essentiel, certaines situations et rapports serviteur-servi étant universels. Un lieu plus intime que la salle de l'XL Théâtre, aménagé en bar-restaurant est le décor… naturel. Quelques accessoires vivement amenés feront que l'on n'aura pas de peine à s'y croire dès les premières paroles de l'accorte "soubrette". On découvre une comédienne débutante mais surtout une auteure "gourmande linguistique", déjà bien talentueuse : deux facettes pas encore bien équilibrées nous a-t-il semblé. C'est, au-delà de la performance qu'est toujours un seul/e en scène, la révélation d'une écriture très intéressante, originale, multiforme (que ne rebute pas, entre autres, la versification) poétique et quotidienne, lyrique et juste pourtant… qui accroche !

Le-FESTIF-etLesTRIBULATIONS.jpg
Pour ce texte puisé dans du vécu personnel et qui se passerait fort bien de "citations" (chantées ou non) d'autres auteurs, une interprète un peu en deçà, qui nous a paru davantage romantique qu'humoriste et qui ne réussit pas toujours à retirer et faire apprécier toute la saveur des plats qu'elle nous propose. Mais il est vrai que son modèle est un restaurant haut de gamme et que l'art de sa sympathique serveuse se doit d'être à l'image de la maison : délicat et raffiné, là où même les crêpes flambées/coups de gueule ont de la retenue. Céline Robaert ne semble pas vouloir être "une comique", faisant rire à tout prix, à moins que sa verve ne s'aiguise avec le temps, comme le couteau qu'elle brandit dans un moment d'égarement ? A suivre de toute façon, attentivement…

Le spectacle suivant - du 5 au 9.2 - est proposé par deux talents davantage confirmés : Catherine Decrolier, revue depuis son "lancement" au précédent "Festif", en d'autres lieux et pour d'autres projets, accompagnée de Julie Duroisin. Catherine Decrolier pratique une sorte d'humour noir bien personnel avec "un abattage" déjà très efficace. Avec sa compagnie "Dézir" elle propose, les retrouvailles de deux sœurs à la mort de leur mère et de ses  " Dernières Volontés", dans une mise en scène de Kathy Min Jung, un texte de Al Goslain et D.Breda qui reste bien dans sa veine personnelle…

Suivent encore, du 12 au 16.2 : Maud Pelgrims, Gaetano Vanto et Domenico Curcio : "Clins d'œil au masculin, Battements de cils au féminin" une création originale de Bernard Damien, mise en scène également par lui.
Puis, du 19 au 23.2, pour couronner ce Festival varié à souhait : l"'Eva Peron" de Copi -un auteur révélé au public belge par l'XL-Théâtre du Grand Midi - avec Sandra Delmiche, Frédéric Genovese et Jennifer Lallemand, qui signe aussi la mise en scène.

Suzane VANINA (Bruxelles)


Le Festif'Festival a lieu du mardi au samedi, à 20 h 30, du 29.1 au 23.2.2008 à l'XL Théâtre du Grand Midi – Tél : +32(0)2.513.21.78 – theatre.grand.midi@skynet.be – www.xltheatredugrandmidi.be

Crédits photos © Agence Jean-Pierre Friche

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche