Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 00:32
COMMEDIA QUAND TU NOUS TIENS

En tournée dans la région avec sa dernière création, la troupe locale du Lazzi Théâtre investit grandes et petites salles, des coulisses à l'avant-scène et aux gradins pour un théâtre résolument populaire et interactif.


Si la noblesse et le clergé courent après le "vengeur masqué" qui sème la zizanie dans la contrée, Anna, la fille de l'aubergiste, peu satisfaite de son sort, rêve en secret de le rencontrer et de lutter à ses côtés. Mais le vengeur a l'art de filer entre les doigts de tout le monde, à commencer par ceux d'Hubert, "l'investigateur en mission spéciale", chroniqueur au zézaiement tenace, qui a pour ambition de le démasquer.

brancaleone2.jpg
Derrière tout cela, se trame un vaste complot, avec fausses alliances, vrais combats et tous les ingrédients d'une pseudo-histoire de cape et d'épée. L'enjeu ? Des terres volées par le roi, vingt ans auparavant, au Comte de Brancaleone, et la disparition de son fils. Le nerf de l'histoire ? La guerre que s'acharne à entretenir un religieux libidineux et intégriste, à la solde du roi, entre un duc branquignol et une comtesse tigresse. Les trémolos de la comtesse espagnole un peu "olé olé" et les soupirs énamourés de la jeune Anna complètent le tableau. Au final, le vengeur masqué n'est pas du tout celui que la fille de l'aubergiste attendait ! Qu'à cela ne tienne : Anna a déjà porté son dévolu sur un autre... dont on apprend la véritable identité à la fin, lorsque l'écheveau d'intrigues est démêlé et que les masques tombent.

Lazzi but not lazy...

Les comédiens nous entraînent à une vitesse assez époustouflante d'un tableau à l'autre, dans un ancien régime de pacotille dans lequel s'immisce notre société contemporaine. Les dialogues et jeux de scène étant truffés d'anachronismes, parfois savoureux. Aucun souci de réalisme : le décor et les faux-semblants de la comédie sont régulièrement mis en exergue par des gags où la bouffonnerie l'emporte sur le scénario. Ainsi, un personnage se voit obligé de mimer les gardes qui l'entraînent par "manque de personnel" (eh oui, la crise des intermittents...).

Cette commedia dell'arte nouvelle formule est de fait une création collective à partir d'un canevas créé de toutes pièces, agrémenté d'improvisations. Le texte finalement fixé par le comédien et metteur en scène Jean-Marc Plot, n'est pas figé pour autant. Car, dans la tradition de la comédie italienne dont la compagnie - qui tourne depuis 1986 - s'inspire, les comédiens pimentent chaque représentation de répliques inédites nées de la relation renouvellée avec le public, qui est d'ailleurs fréquemment appelé à participer directement. Ainsi que d'allusions sans équivoque à l'actualité, notamment politique. Comme la messe en latin de cuisine durant laquelle le public apostrophé d'un "populum sarkosum" est exhorté ironiquement à dénoncer ses voisins, surtout s'ils sont étrangers...

Certes il faut savoir apprécier la pantalonnade et la parodie. Mais elle est ici parfaitement assumée. Et lorsque l'on s'aperçoit lors du salut final que cette ribambelle de personnages hauts en couleur est interprétée par seulement trois comédiens, on est tenté de se demander : tour de force ou de passe-passe ?

Bernadette POURQUIÉ (Toulouse)

Brancaleone
Scénario : Jean-Paul Plot
Interprétation : Mercedes Garcia, Claude Calonge, Jean-Paul Plot
Mise en scène : Jean-Paul Plot
Costumes : Noémie Le Tily
Décors  : Xavier Tarot
Accessoires : Xavier Tarot et Nathalie Erlich
Masques : Den
Lumières et son : Antoine Dufour

Contact : Marie-Christine Coulon, tél. : 05 61 91 92 14, marik@club-internet.fr

Tournée :

À Réalmont (81), le 16 février 2008
Au Théâtre de la Rencontre, à Perpignan, du 21 au 23 février 2008
À Saix (81), le 5 avril 2008
À Arthes (81), le 12 avril 2008
À la Salle du Sénéchal, à Lectoure (32), le 10 mai 2008
À L'Isle-Jourdain, le 17 mai 2008
À Touget (32), le 30 mai 2008
Au Festival Théâtrales en Couserans, à Saint-Girons, 18 et 19 juillet 2008

Photo © Michel Baudy


Partager cet article

Repost 0
Published by Bernadette POURQUIÉ - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche