Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 17:58
TRAGÉDIE MYSTIQUE OU DRAME ONIRIQUE ?

Ceux qui auraient encore en mémoire la pièce majeure - "L'Annonce faite à Marie"- du grand Paul Claudel, auteur catholique prolixe, risquent d'être quelque peu déroutés, surtout par la première partie du spectacle que propose "l'Océan Nord". En effet, à part quelques indications parsemées dans l'entièreté de la pièce originelle et insérées dans le présent spectacle, mais surtout reprises comme base de travail, cette partie constitue un préambule qui ne doit rien à Claudel.


C'est le résultat du travail long et minutieux de la metteure en scène-adaptatrice Guillemette Laurent, dont c'est le premier projet abouti, et d'improvisations des jeunes comédiennes Marie Bos et Catherine Salée. Entre les deux parties, une sorte de lieder "anonyme", chanté en allemand par une voix masculine permet la transition et de passer au texte, intact, de Claudel.

maraviolaine4-small.jpg
Comme « une frêle abbesse dans une niche obscure »


Cette seconde partie est très précisément la scène 2 de l'acte 3, que Claudel situe "la veille de Noël, neige par terre et ciel de neige" et qui ne constitue pas la fin de la pièce, son dénouement. Dans un grand espace nu, tout en longueur, comme le parcours des jeux de l'enfance puis des débuts de la vie adulte, comme, plus tard, la traversée douloureuse de la mère en détresse et un calvaire de personnage christique… Marie Bos /Violaine et Catherine Salée/Mara composent avec force et expressivité des sœurs aux tempéraments contrastés. Un parcours aussi comme le fameux tunnel au bout duquel se trouverait la Lumière.

Guillemette Laurent se défend d'être chrétienne, sinon "croyante" mais s’avoue fascinée par ce qu'il est convenu d'appeler "la foi" et son "questionnement perpétuel". Elle a été attirée par les antagonismes, les contrastes, le manichéisme de Claudel et sa vision ancestrale du bien et du mal. La vie et la mort sont traitées par elle sans pathos, comme le yin et le yang, avec sérénité… Bannissement, Sacrifice, Rédemption, Sainteté, Résurrection même sont des notions qui ne lui ont pas fait peur, y compris le fait de montrer un "miracle" à la scène; c'est du reste de très ingénieuse manière qu'elle réussit cette gageure. Nous verrons donc un enfant mort renaître à la vie. Parents inexistants, amoureux et/ou amis évoqués, l'action se concentre sur les sœurs… de plus en plus contrastées, quasi "la bonne-la mauvaise", Violaine humble et orgueilleuse à la fois, magnifique, Mara jalouse et égoïste, terre à terre.

En choisissant de terminer par une fin de son cru, avec une comptine rappelant l'enfance et ses rivalités, et qui reste ambiguë, Guillemette Laurent fait de "Mara/Violaine", lutte fratricide sur fond métaphysique, une complète re-création. Un climat sombre et doux à la fois, fascinant, émane de la réalisation, comme si nous étions entrés dans un rêve nourri de lectures mystiques, et peinions à en sortir. Nous voilà donc bien éloignés du miracle médiéval claudélien ; l'on retrouve toutefois sa vision d'amour de Dieu qui ne souffre aucun rival… avec ce que cela implique de renoncement total pour Violaine. Chacun trouvera d'autres interprétations à donner à cette rencontre inattendue, à cet affrontement hors du commun qui doit beaucoup à la présence magnétique des comédiennes portant sans faillir ce projet intellectuellement ambitieux.

Suzane VANINA (Bruxelles)

 
Texte : partiellement de "L'Annonce faite à Marie" et ajouts de l'équipe autour de Guillemette Laurent
Mise en scène : Guillemette Laurent
Interprétation : Marie Bos, Catherine Salée
Scénographie, costumes : Zouzou Leyens et Jackie Fauconnier
Création vidéo : Nicolas Sanchez
Lumière : Julie Petit-Etienne
Chant : Alexandre Vertinski
 
Il s'agit d'un projet accueilli en résidence au Théâtre Océan Nord.
Du 22.1 au 2.2.2008, 20 h 30 (sauf Me, 19 h 30) - +32(0)2.342.96.89 – www.oceanord.org

Crédits photos © Tiziana Penna

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche