Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 22:43
"LEGALIZE A CAPPELLA !"

Cinq personnages. Un homme et quatre femmes, de nationalité française, italienne, hollandaise, allemande. Cette alliance somptueuse délivre un spectacle musical d’une grande intensité, nourrie par une qualité et une originalité sans pareille.


Ils arrivent sur scène, en catimini, discrètement. Ils sont habillés de costumes colorés, décalés, uniformes en bas, rayés en haut. Avec, pour les quatre femmes, des couettes visibles, qui infantilisent autant qu’elles mettent en valeur. Ils ne parlent pas, ou peu. Ils préfèrent chanter leurs créations musicales ou bien des chansons connues des Queen, des Rolling Stones, de Jonasz ou Salvador. Le quintet excelle dans ces interprétations hautes en couleur, originales et souvent drôles, qui sont autant d’hymnes à la musique. Souvent a cappella, les chansons sont magnifiées par un talent artistique multiplié par cinq. Ils sont là, tous ensemble, côte à côte, dans une symbiose artistique parfaite qui leur donne un rythme précis, une émotion communicative et une vérité émouvante.

catimini.jpg
Si chaque grain de voix est différent, ils s’emboîtent gracieusement et sans aucun accrochage. Cristallines et d’une vraie pureté, les quatre voix féminines se mélangent harmonieusement et trouvent dans cette fusion, un grand rayonnement. Mais, parce que ces voix sont utilisées avec la même aisance qu’un instrument, elles peuvent aussi devenir plus rustres, plus viriles, moins travaillées.

Leur pendant, c’est un homme, un baryton vêtu de rouge avec un timbre de voix qui va chercher loin dans les graves. Souvent, c’est lui qui rythme les morceaux, telle une contrebasse. Il permet d’apporter aux voix féminines une autre tonalité et de leur donner ainsi une autre dimension. Parfois, il chante, adoptant une voix plus claire, plus expressive, en gardant toujours cette note sombre dans la voix.

« Satisfaction »

Les cinq personnages de ce quintet polyphonique se distinguent également par un humour tour à tour tendre, gentiment osé, enfantin et parodique. Les enfants et les adultes rient de bon cœur. Parfois même, les gorges se déploient lorsque les petites fées que peut incarner ce quintet se transforment soudainement en personnages grossiers, vulgaires ou soûls, réduits aux plus primaires instincts. Ces saynètes délirantes, qui arrivent de manière inopinée, créent des comiques de situation ravissants. Et d’autant plus efficaces que les comédiens ne se prennent pas au sérieux et n’ont pas peur d’être ridicule. Leur force réside dans ce décalage permanent entre un dévergondage hilarant et un sérieux éloquent.

Derrière des apparences de désordre, la mise en scène de Lory Leshin est très soignée. Les chorégraphies de « Catimini », très adéquates, fidèles à l’esprit désinvolte du spectacle, sont en fait bien réglées et finement définies. Quant aux objets, réduits à de simples boîtes rectangulaires sur roues, ils sont astucieusement utilisés pour devenir des outils à magie, des chaises ou des percussions.

Stéphanie Liesenfeld, Janneke Muller, Jean-François Maenner, Isabelle Morelli et Cokie Demaia forment une troupe musicale époustouflante et unique, où chacun apporte à ce grand édifice qu’est « Catimini » une voix, un talent, un rythme, un humour et un charme fous. On les remercie d’avoir fait un album, intitulé « D’un commun accord », pour nous faire revivre ces beaux instants d’émotion.

Cécile STROUK (Paris)

Catimini
Création et mise en scène : Catimini Troupe Vocale & Lory Leshin
Interprétation : Stéphanie Liesenfeld, Janneke Muller, Jean-François Maenner, Isabelle Morelli et Cokie Demaia
Arrangements vocaux : Isabelle Morelli
Univers sonore : Tania Volke
Création lumière : François Hubert
Régie lumière : Eric Toutain
Costumes : Loïc Loeiz Hamon réalisés par Odile Voyer-Lawson

Au théâtre du Gymnase à Paris, le mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 19h

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile STROUK - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche