Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 09:06
LA CONTEUSE AUX PIEDS NUS

Une comédienne. Dix personnages. Myriam Boudenia, en partant d’un conte algérien de son enfance, tire les ficelles d’un spectacle ludique et drôle, tendre et cruel. Le charme agit…

Bouchouka sillonne une route. Soudain, la tuile. Ou plutôt l’épine. Ce sont des choses qui arrivent quand on se promène sans chaussure. Ce petit bout de bois mal placé est le départ d’un voyage initiatique au cours duquel Bouchouka va croiser la route de drôle de zigues…

L-epine.jpg
Pendant son enfance, Myriam Boudenia a écouté son père lui raconter une histoire inspirée d’un conte algérien dans lequel un va-nu-pieds opportuniste et sans scrupule trace à partir d’une épine sous la voute plantaire une route tortueuse et pleine de rencontres inattendues. De cette base, elle a tissé un spectacle qui respecte la forme du conte. Elle y entremêle quelques interventions du conteur (ou plutôt de la conteuse). Double niveau de narration donc auquel il faut ajouter des personnages à foison que la comédienne interprète seule. La performance mérite à elle seule le déplacement.

Un charme atypique

Mais à cette belle aisance à se fondre aussi rapidement dans des rôles aussi différents s’ajoute une mise en scène terriblement captivante. Certes, le propos peut sembler parfois un peu abscons parce que dématérialisé d’une certaine réalité quotidienne, mais jamais le spectateur n’est largué. Il a plutôt tout loisir de laisser vagabonder son imagination, au fil des nombreuses surprises que réserve cette mise en scène inventive qui emprunte au théâtre de marionnettes, à la danse et même au cirque quelques figures fort drôles. Ainsi, le décor que la comédienne, par un astucieux et malicieux jeu de cordes actionnées par des poulies, module au gré de sa fantaisie pour distiller quelques informations, confère à ce spectacle l’atypisme qui en fait le charme.

Tout se joue dans la suggestion. Un seau « incarne » une marmite, un masque ou une poupée au bout d’un doigt suggèrent un personnage, des cordes défilent au rythme du temps qui passe. De même, le texte, tout en symboles nous rappelle de manière sibylline que l’on passe notre vie à tomber sur des épines, même chaussé des meilleures godasses et qu’il faut savoir s’en prémunir ou s’en défaire, parfois en payant, parfois en faisant payer le prix fort, sans concession, sans état d’âme. Même si l’allégorie lui permet d’adoucir le propos, Myriam Boudénia nous renvoie bien à cette cruauté inévitable de l’homme. Mais elle le fait avec décalage et poésie et c’est bien ça qui change tout…

Franck BORTELLE (Paris)

L’Épine, la fille et le truand de Myriam Boudenia
Mise en scène et interprétation : Myriam Boudenia

Assistante à la mise en scène : Tiphaine Sintès
Assistant et régie plateau : Jonathan Wable
Création lumière : Amélie Verjat
Musique originale : Michel Alexandre et François Thollot
Depuis le 29 février 2008
Manufacture des Abesses, 7 rue Véron, 75018 Paris
Tel : 01 42 33 42 03
www.manufacturedesabesses.com

A partir du 23 avril 2008

Théâtre de l’Elysée, 14 rue Basse-Combalot, 69007 Lyon
Tel : 04 78 58 88 25
www.lelysee.com



Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

krystof 14/03/2008 15:55

 L'épine la fille et le truand est vraiment surprenant. Tout en simplicité et spontanéïté la comédienne nous fais voyage dans l'univers de son enfance à travers ce conte mis en scène avec sobriété. Une très belle performance pleine d'émotion et de créativité qui nous  transporte "ailleurs" le temps d'une soirée . A voir.

Chronique Fraîche