Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 mars 2005 3 02 /03 /mars /2005 00:00

UNE DAME BLONDE EN NOIR

Le 27 février 2005, à 16 heures, une heure paisible, molle et frigorigène – mistral oblige –, Talila Gutwilig donnait son récital, « Au vrai chic yiddish », au Théâtre des Halles.

Au début, je ne vois qu’elle. Tenue de scène toute noire, grande élégance naturelle, cheveux blonds qui prennent la lumière, sourire éclatant et malicieux, complicité évidente avec les musiciens. Je sens qu’elle va m’offrir un cadeau artistique de qualité. La suite le confirme.



Talila Gutwilig raconte et chante la vie du petit peuple juif de jadis, de naguère, de maintenant, de toujours, de là bas et d’ici.

Je découvre des airs, des odeurs, des sentiments, des mentalités que je croyais exotiques et fanés, qui, tout à coup, retrouvent tout leur parfum, exhalent leur fragrance, pudiquement.

C’est bourré d’humour, de tendresse, de mélancolie, de sensualité, et ça me fait chaud. Un peu comme si j’étais en famille, ou, plus exactement, comme si Talila – cette belle femme et cette femme belle – m’avait invité dans sa famille, autour d’un verre ou d’un plat.

D’autant que les musiciens sont sur la même longueur d’onde harmonieuse que la dame blonde en noir. Ils nous embarquent vers leur pays sonore, l’air de rien, modestement, comme sans effort. J’avoue cependant une petite préférence pour Teddy Lasry, qui faisait passer dans ses notes à la clarinette un supplément d’âme, une mélancolie voilée.


Au vrai chic yiddish, récital
Avec Talila Gutwilig
Et Michel Derouin (piano), Pierre Mortarelli (contrebasse), Teddy Lasry (percussions et clarinette), Maurice Delestier (violon et guitare)
Théâtre des Halles, rue du Roi-René • Avignon
Tél. 04 90 85 52 57 – Réservations : 04 32 76 24 51
Courriel : theatrehalles-cie.timar@wanadoo.fr
www.theatredeshalles.com

DISCOGRAPHIE
1977 : Ott Ozoy, avec Kol Aviv - prix Charles-Cros
1984 : Les Berceuses yiddish, coll. « Berceuses du monde entier », au Chant du monde - prix Charles-Cros
1985 : Bonsoir à tous, encore bravo, au Chant du monde
1987 : Yiddish, avec Eddy Schaff, Teddy Lasry et Pierre Mortarelli, au Chant du monde
1992-1993 : Papirossn, au Chant du monde
1997 : interprète les chansons du CD-Rom Récits du ghetto de Varsovie, production Montparnasse Multimédia.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche