Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 17:10
ENTRE RIRE DÉPLOYÉ ET SANGLOT RENTRÉ                              

Dans le domaine du roman existe le docufiction où l’auteur se met en écriture pour exprimer ce qu’il est. Le monologue écrit et joué par Vanessa Van Durme est de cette catégorie. C’est en effet sa vie de garçon devenu femme que raconte l’actrice avec une présence sensible.  


Les politiciens flamands nous étonneront encore souvent avec leur repli identitaire obsessionnel. Les artistes néerlandophones nous épateront encore longtemps avec leur potentialité créatrice et leurs audaces. La confession de Vanessa est un moment fort de réalité humaine, joué avec une conviction qui parvient à mêler un humour parfois cynique, parfois tendre et un réalisme d’une lucidité non dépourvue d’émotion.                                                                         

Le cheminement qui va de l’enfance à l’âge adulte est narré avec force détails. De l’accouchement aux forceps à l’opération effectuée au Maroc en 75 pour changer définitivement de sexe et tenter de trouver sa vraie nature. Nous assistons aux oppositions familiales ancrées dans les stéréotypes machistes. Nous participons aux tiraillements qui secouent celui-celle en train de se demander qui il-elle est.                            

Regarde-maman-je-danse-Xavier-Delestre.jpg                                            
Le public est placé dans l’intimité. Face à lui, une femme nus pieds en combinaison rose, près d’une table où se trouve un verre d’eau, près de deux chaises très ordinaires et pas loin de deux poupées (une fillette, une garçonnet) plantées debout côté jardin. C’est une confession sans fard, ponctuée de rires, d’un soupçon de sarcasme. C’est une confession qui ne cache rien des difficultés à prendre des décisions, des circonstances peu propices d’une opération chirurgicale encore au stade expérimental, de la prostitution pratiquée pour survivre, de l’affrontement du regard des autres.                                                                                    

Des moments sont particulièrement bouleversants. Celui du premier rapport sexuel établissant enfin la vraie nature en opposition à l’ambiguïté d’autrefois. Celui de l’acceptation par le père d’une transformation qu’il rejetait. Celui de l’agonie de la mère dans les bras de son enfant. Vanessa Van Durme passe de la première à la troisième personne, de sa personnalité à celles de son entourage. Elle campe des personnages caricaturés sans en faire trop. Elle retrouve son propre drame sans sombrer dans le pathos ou le mélo. Elle rend proches les tourments, les blessures, les joies de celle qui prouve qu’il est possible d’assumer une différence jusqu’à trouver son équilibre, même s’il reste précaire. Mais qui peut bien se vanter de vivre en équilibre permanent avec soi-même et les autres ?                                         

Michel VOITURIER (Bruxelles)       

Texte et interpération : Vanessa Van Durme                            
Traduction : Monique Nagielkopf                                   
Mise en scène : Frank Van Laecke                                   
Lumière : Joak Van De Velde                                                                                       

Au Théâtre de l’Ancre à Charleroi du 13 au 29 mars ( www.ancre.be)               
                                                   
En tournée : le 23/04 à Avignon ; les 4-5/07 au Festival Rayons frais à Tours ; le 9/07 au festival des 7 Collines à St-Etienne ; le 26/09 au Centre culturel de Tielt-Winge ; le 7/11 au Studiedag Transgender de Leuven ; les 18-19/11 à La Rampe d’Echirolles ; du 20 au 22/11 au Toboggan de Decines ; du 2 au 6/12 au Théâtre de La Chapelle à Montréal ; du 6 au 10 et du 13 au 15/01/2009 au Théâtre des Tanneurs à Bruxelles ; du 20 au 23 au Théâtre Bel Image de Valence ; du 16 au 18/04 au Tramway Performing Arts and Venues de Glasgow ; du 28 au 30/04 au Grand Théâtre de Luxembourg ; du 11 au 16/05 au Théâtre de la Ville à Paris ; les 19 et 20/06/2009 au Centre culturel de Belem à Lisbonne.

Photo © Xavier Delestre
 


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche