Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 19:33
C'est bien connu, en Mars, ça repart. Les Miséreux se tâtaient en novembre, les voilà fin prêts en mars et ils se déclarent en plus le jour du 1er tour des municipales. Sans doute histoire d'accaparer  la Une de l'actu ?

Pendant l'été 2007, en exclusivité pour RUEDUTHEATRE et pendant tout le Festival d'Avignon, l'humoriste, comédien et auteur lyonnais Pascal Coulan nous a raconté, vu des coulisses, le quotidien d'une troupe qui découvre pour la première fois les joies et les affres de la vie avignonnaise. Tous nos lecteurs attendaient la suite...

F+ 4mois : 11 novembre 2007 (46)
Et si on remettait le couvert ?

C’est l’armistice. La culture en danger stagne et Jean-Pierre, directeur de la troupe des Miséreux aura du mal à y faire son trou. Il n’est définitivement pas homosexuel. Ses chances de gloire s’amenuisent mais l’amour du théâtre reste intact. Depuis trois mois que les Miséreux sont rentrés d’Avignon, tout est passé très vite. La troupette a repris son train train quotidien : ranger, se reposer, parler, penser, prendre un peu de congé, repenser. A l’art, aux dossiers, aux suites du festival, aux relances téléphoniques, aux conséquences de la ruine financière, et à la vie de trois mois à ne pas faire grand-chose qu’à attendre les fameuses retombées désespérantes d’Avignon, c’est à dire deux malheureuses dates, dont l’une au bout de la France, pour la première édition d’un festival de textes contemporains. A la recette, frais de déplacements remboursés sur la base de ticket Prem’s ! Ce qu’on appelle un plan galère ! Mais quel plaisir de rencontrer à nouveau le public, le cœur empli de la promesse d’un article qui enrichira le dossier de presse.

Les Miséreux font le bilan : Ca va pas fort ! Par bonheur, ils bénéficient encore tous du mode d’indemnisation chômage, mais cela n’a qu’un temps et ne leur permet que de prendre un peu leur souffle. Ils feront peut être un spectacle pour enfants à Noël, quelques téléfilms style Louis la Brocante, avec plein de cascades dont la plus risquée pour l’équipe est celle où Louis conduit lui-même sa camionnette. Les Miséreux peuvent espérer un jour ou deux de tournage, les fameuses miettes de Victor, célèbre comédien à 20.000 euros par jour de brocante.

Les Miséreux ont ainsi retrouvé la vie classique de beaucoup de troupes de retour d’Avignon qui se demandent bien comment organiser l’année. Après plusieurs réunions de palabres, parlottes, discussions sans fin sur le rôle de la culture en France, et celui des Miséreux en particulier… (« au fond, dirait not’président, à quoi servent ils ?), le moral n’étant pas plus bas que le sac à main qui sommeille sous le ventre de chaque crocodile, Jean-Pierre, dans un élan que Michel n’hésita pas à qualifier d’héroïque, proposa ce qui sembla dans un premier temps une folie : « Et si on refaisait le festival l’an prochain ? » Toute la troupe resta bouche bée, béate et hébétée…elle allait réagir quand le portable de Jean Pierre sonna : sa femme remettait le divorce en cause.

Rendez vous la semaine prochaine ! Que chacun y réfléchisse. Pourquoi y retourner, pourquoi ne pas y retourner, qu’est ce qui fait tourner le monde des Miséreux quand la plupart des grands théâtres les méprisent au plus haut point ? Sans aucun doute, l’Amour du théâtre et l’espoir un jour, d’en vivre sans les miettes de Louis la brocante.


Retrouvez Pascal Coulan sur scène :

Du 5 mars au 29 mars à 21 H

Du mercredi au samedi 
Au Nombril du Monde
1 Place Chardonnet
69001 Lyon

dans son spectacle Plein le culte, présenté à Avignon 2007.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche