Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 13:01
QUE DIABLE ALLAIT-IL FAIRE DANS CETTE GALÈRE ?

Trois hommes sont enfermés ensemble dans un cageot au Liban pour le pire et le moins bon. Trois otages en autarcie, enchaînés et réduits au minimum vital. La prison, cauchemar bien réel, se transforme en enfer sous le regard de l’autre.

Quel est le point commun entre Michael, universitaire anglais, Edward, reporter de guerre irlandais et Adam, médecin américain ? Tous les trois ont été les victimes de terroristes pendant de la guerre du Liban, enlevés sans raison, jetés dans une cellule et coupés du monde, leur vie, soudain plongée entre des parenthèses tapissées d’angoisse et de solitude. Trois otages privés de tout sauf d’une parcelle d’humanité qu’ils cultivent pour se maintenir en vie et ne pas basculer dans le désespoir à chaque instant. Chacun veille sur l’autre, pour ne pas trébucher, pour éviter de sombrer dans la folie. Chacun devient le salut de l’autre pour trouver la force de continuer sans horizon. Les trois caractères ne s’accordent pourtant pas toujours.


Edward, l’irlandais volcanique laisse exploser par endroits des imprécations peu amènes face à Adam qui lui applique, la méthode américaine qui consiste à tout positiver. Quant à Michael, il demeure l’âme british surfant sur un tapis de raffinement. Les coups de gueule succèdent à des moments de fous rires voir d’émotion. Unis, qu’ils sont tous sous le sceau de la solidarité.

J’écris ton nom… liberté !

La pièce est tirée de faits réels. Elle s’inspire de l’expérience de l’irlandais Brian Keenan et de l’anglais John McCarthy, tous deux retenus dans les geôles libanaises pendant cinq ans. Un théâtre engagé dans lequel la situation politique n’apparaît qu’en toile de fond. Peu importe le Liban, les islamistes, la guerre de religion,  incarnée par la présence dans la cellule du Coran et de la Bible, qui sont lus avec indifférence par Adam. Il s’accroche seulement aux mots pour mieux résister à la tentation du vide. Les otages du monde entier sont égaux face à leurs conditions de captifs. L’homme passe avant les considérations géostratégiques et le théâtre prend toute sa place quand l’imagination devient la seule porte de sortie pour s’évader de l’enfermement. Les souvenirs ravivent les bons moments et ancrent le présent de douceur, les désirs s’animent au rythme des fantaisies, les débats d’égo écorchent la routine des prisonniers. Le quotidien des otages résonne en hymne à la vie. Les trois compagnons d’infortune se retrouvent à jouer comme des enfants qui découvrent le pouvoir de l’imaginaire pour passer le temps.

Malgré la situation, le rire réussit à percer franchement pour glisser vers l’émotion l’instant d’après. La complicité de Pascan Casanova (Edward), Sacha Petronijevic (Adam) et Arnaud Décarsin (Michaël) remplit l’espace et prend toute la mesure de leur interprétation. Un fer au pied limite leurs mouvements et pourtant l’espace est conquis. Chacun possède un coin de pièce mais tous se rejoignent au centre.

Le metteur en scène, Sophie Lorotte, réussit à maintenir une sobriété qui renforce l’émotion en dépit de personnages caricaturaux. Des caractères bien tranchés qui malgré tout se retrouvent autour d’un texte savoureux plein de justesse et d’humour.

Ange LISE (Paris)


De Frank Mc Guinness
Mise en scène de Sophie Lorotte
Avec Pascal Casanova, Arnaud Décarsin, Sacha Petronijevic
Au théâtre Mouffetard, 73, rue Mouffetard, 75005, Paris
Du 13 mars au 27 avril 2008
Du mercredi au vendredi à 20h30, samedi  à 17h et 21h, dimanche à 15h
Réservation : 01 43 31 11 99

Partager cet article

Repost 0
Published by Ange LISE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche