Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 19:10
SAINTE-CATHERINE, PRIEZ POUR ELLES !

Etat des lieux sur la dure vie d’actrice, « Les 4 Deneuve », en dépit d’une écriture parfois un peu facile et bancale, est un spectacle recommandable dans lequel quatre jeunes comédiennes réalisent un sans faute.

Elles sont quatre que tout oppose, sauf une chose : leur envie de devenir comédiennes. A l’issue d’un énième casting pour une pub, elles se retrouvent enfermées dans le théâtre. Babe, l’allumeuse qui a tourné une saison dans une série télé de seconde zone, Agrippine, l’intello qui a failli travailler avec Mnouchkine, Félicité, la déprimée qui carbure au Lexomil-whisky et Candy, la naïve décérébrée, vont apprendre à se connaître durant cette nuit au théâtre.


Ah le beau métier d’actrice avec ses paillettes, les photographes qui guettent vos moindres gestes, les théâtres pleins à craquer, les Molière comme s’il en pleuvait ! Quelle gamine n’a pas rêvé un jour de tutoyer la célébrité, de s’encanailler au bras d’un producteur, de voir son nom si haut sur l’affiche ? Mais la lumière peut parfois s’avérer avare, sans lux, sans luxe. Ce sont alors les petites annonces et courses au cachet, « césar du meilleur désespoir », « apogée de l’anonymat ».

A l’assaut de la capitale !

Voilà un spectacle qui sans le vouloir épouse parfaitement le destin d’une comédienne. En effet, après avoir sillonné la France entière, il « monte » à Paris, comme on dit. Conquérir la capitale, le rêve absolu. On peut sans se mouiller affirmer que ça va marcher. L’ensemble est agréable et surtout interprété par quatre comédiennes particulièrement convaincantes. Elles occupent avec énergie l’espace scénique et même, dans un final drôlissime, la salle entière. Le décor est quasi inexistant. Un canapé « bouche en cœur » rouge carmin et surtout quatre dessins de l’icône du titre, celle-là même qui n’est jamais montée sur une scène de théâtre, sauf pour les besoins d’un film ou deux (« Le dernier métro » notamment).

Le texte, quant à lui, réserve quelques perles épinglant avec plus de réalisme que de cynisme le milieu du show-biz. « T’es pas obligée de coucher pour y arriver. Toi tu couches et tu n’y arrives pas », s’entend dire Babe (excellente Mélissa Drigeard, également co-auteur). L’une des grandes qualités de ce texte est d’avoir su éviter les poncifs féministes, écueil facile quand il s’agit de raconter l’histoire de quatre nanas. On est dans le milieu du cinéma-galère et du théâtre-crève-la-dalle et on y reste. On aurait toutefois souhaité un peu plus de tenue dans l’écriture. La roue tourne parfois à vide, comme une caméra sans pellicule. Certes on ne s’y ennuie pas, mais le rire n’est pas au rendez-vous aussi souvent qu’on pourrait l’attendre. C’est un peu dommage, car du cynisme ajouté à cette présentation volontairement caricaturale du métier aurait vraiment fait décoller l’ensemble.

Mais on passe quand même un moment agréable en compagnie de ces quatre nanas dans le vent…

Franck BORTELLE (Paris)

Les 4 Deneuve
De Mélissa Drigeard, Guillaume Gamain, Vincent Juillet
Mise en scène : Philippe Peyran Lacroix
Avec Jeanne Arènes, Amandine Cros, Mélissa Drigeard, Alice Dumont
Théâtre Mery, 7 Place de Clichy, 75017 Paris (M° Place de Clichy)
Du mardi au samedi à 20h10 jusqu’au 18 juin 2008
Réservations : 01.45.22.03.06

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche