Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 19:56
UN COUP DE THEATRE HOMOLOGUE A.O.C

Après un triomphe en province, « Pièce détachée » débarque à Paris et s’installe au Théâtre de Dix Heures. Ça va déménager. Un carton en perspective et des rires à n’en plus finir. A ne pas manquer.

Voilà un spectacle qui donne la pleine mesure de la déréliction dans laquelle peut parfois se trouver le critique lorsqu’il est face à son écran blanc. Jules Renard disait : « Beaucoup de critiques entrent au théâtre avec l’air d’en sortir ». Manière élégante de dire que nous sommes des gens blasés par une multitude de spectacles que nous accrochons à notre tableau comme des chasseurs leurs trophées, en moins massacreurs tout de même…


Pourtant, en entrant dans ce joli théâtre de Dix Heures, le critique ne peut arborer la mine défaite qu’évoque l’auteur de « Poil de Carotte ». La pièce qu’il vient y voir, comme le corrobore le dossier de presse, a fait un carton en province et le mot « rire » revient dans chaque extrait des critiques des collègues de Toulouse, Lyon, Avignon ou encore Clermont-Ferrand. Ca part bien, la confiance règne.

C’est la belle nuit de Noël…

Le décor est chatoyant : joli canapé rouge vif, sapin de Noël, guirlande, guéridon chargé de bouteilles et d’amuse-gueule. Ca sent la fête. Le 25 décembre nous a tellement fait rire il y a plus de vingt ans avec une ordure de Père Noël qu’on ne ne va quand même pas voir la vie en morose face à ces promesses de réjouissance.

« …. Avec l’air d’en sortir ». Déférence gardée envers l’immense aphoriste, disons tout de même qu’il a encore tout faux. Sortir en faisant la gueule d’une telle pièce, n’y pensez même pas, critiques ou non !

Seulement voilà : il y a un problème énorme ! Cette pièce réserve un coup de théâtre. Pas le petit coup bas et mesquin, genre chausse-trappe politicienne de pacotille. LE coup de théâtre, homologué AOC, itou itou. Au bout de vingt minutes, alors qu’un réveillon de Noël se prépare tranquillement, dans la bonne humeur avec un zigoto déguisé en Batman, crac boum hue ! Tsunami théâtral ! Casse-gueule et gonflé, de surcroît !

Le dévoiler ? Pur sacrilège ! Alors ? Disons, car il faut bien dire quelque chose, que la construction de cette pièce est tout simplement diaboliquement géniale. Ou génialement diabolique, comme on veut. L’ensemble se met en branle lentement, dans la bonne humeur plus que le fou rire, histoire de planter le décor et faire connaissance avec les personnages.  Enfin…les personnages… oui et non. Non et oui. Pas clair. Pas simple quand on ne peut rien dire. Certes « la suite serait délectable, malheureusement je ne peux pas la dire et c’est regrettable, ça nous aurait fait rire un peu ». Non, pas de juge aux prises avec un gorille, rassurez-vous. Mais quoi alors ? Du rire crescendo à n’en plus finir.

Franck BORTELLE (Paris)

Pièce détachée (Paris)
Texte et mise en scène :  Thierry Buenafuente
Avec Sébastien Bonnet, Thierry Buenafuente, Anne Duteil, Damien Laquet, Emmanuel Huc, Célandine Parent
Durée : 1h20
Théâtre de Dix Heures, 36 boulevard de Clichy, 75018 Paris (M° Pigalle)
Réservations : 01 46 06 10 17 www.dixheures.net
Du mardi au samedi à 20 heures, relâche les 1er, 8 mai, 15 et 16 août

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche