Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 19:30
TOUR DE TAILLE ET TOUR DE CHANT

Dans une petite salle, sur une petite scène, trois petites femmes qui ont tout des grandes nous offrent un spectacle joyeux et enlevé.


Après avoir déjà joué « Dernière Démarque » de façon ponctuelle au Festival Off d’Avignon 2005 puis en juin 2006 au Théo Théâtre, les trois protagonistes présentent ici une réalisation bien rodée. Pour la petite histoire, c’est au conservatoire qu’elles se sont rencontrées : Marika Mazzanti était en classe de comédie musicale, Marion Lépine étudiait le chant lyrique et Anne Thomas, la dame au piano, était accompagnatrice. Elles en sont ici à leur deuxième création. Elles nous servent un répertoire original, de chansons françaises populaires souvent méconnues du grand public, des trouvailles du meilleur goût souvent très drôles, de Juliette à Georges Brassens en passant par Félix Leclerc. On trouve aussi quelques créations. Les plus connues sont les chansons d’un medley « variétoche » fort audacieux, où Dalida est mixée avec Johnny Hallyday, Julien Clerc, Serge Lama et quelques autres.


Les voix sont justes et riches, dans le médium comme dans les aigus. On craint un instant que la puissance de la voix de Marion Lépine en vienne à masquer celle de sa compagne de scène mais l’arrangement se fait au mieux.

Glamour et comédie

Un peu glamour, un peu clowns, elles réussissent une partition à trois où chacune trouve sa place : l’originalité du trio est que l’accompagnatrice, bien que vêtue en bonne de théâtre de boulevard, n’est pas qu’un personnage de second rôle ou devant faire office de faire-valoir. Celle-ci a droit à son solo de pièces classiques commentées. Elle fait également l’accompagnement d’un diaporama très coloré en hommage aux classiques, cette fois-ci, du cinéma. Fait de dessins dans lesquels sont incrustés les visages des comédiennes, il donne un aperçu du talent du dessinateur du programme, Alain Golven, également très original. On rit, mais l’interlude est un peu long et casse quelque peu le rythme du show.

Le spectacle se veut aussi un défilé de costumes, aussi brillants que sont les voix, du complet masculin à la robe à bustier. Affublés d’une étiquette bien visible, ils sont tirés des rayonnages le temps d’une chanson, mis en lumière, puis remisés en magasin jusqu’au prochain spectacle. Les comédiennes ne se contentent pas de jouer les portemanteaux, mais « vivent » véritablement le costume en endossant le rôle en même temps que les morceaux de tissus. Ce n’est donc pas qu’un tour de chant que l’on va voir ici avec plaisir, ce sont autant de petites scènes, des tranches de vie, des tranches d’amour et histoires d’infidélités qui font marcher les zygomatiques des spectateurs. Une vraie réussite !

Alexandra FRESSE (Paris)

Avec : Marion Lépine, Marika Mazzanti, Anne Thomas
Costumes : Julie Bourgeois
Affiche, diapos, Programme : Alain Golven
Mise en scène : Benoît Turjman

Théâtre Les Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris
Du 8 au 26 avril 2008
Du mardi au samedi à 20h
Réservations : 0892 70 12 28 (0,34€/min)

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandra FRESSE - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche