Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 12:06
QUÊTE EXISTENTIELLE

Symbole d’un théâtre multidisciplinaire qui mélange la danse à la musique et la vidéo, Shirotama Hitsujiya cherche à remettre en question les images stéréotypées sur la femme. Avec « Exchange », sa nouvelle création contemporaine, elle interroge le public sur les vastes et complexes notions de bonheur, d’amitié et de civilisation.

Une scène, grande. Un décor minimaliste, composé d’un seul synthétiseur. Une imposante toile, au fond. Et une jeune femme qui fait son entrée. Des notes sont projetées sur la toile, interrompant  la déambulation théâtrale de cette femme. Elle les regarde, se met à les jouer au piano. Puis, elle s’arrête en même temps que les notes disparaissent. Quelques secondes plus tard, elles réapparaissent différemment. Contrainte de leur obéir, elle les rejoue. Et ainsi de suite jusqu’à ce que l’artiste, s’emballant, se mette à jouer une musique naïve et emportée qui témoigne d’une cohérence déstructurée. Deux autres personnages, un homme et une femme arrivent alors sur scène, donnant l’occasion à ces trois corps de se chercher, se trouver et danser dans des gestes saccadés et nerveux.

Voilà le commencement de cette pièce. Une pièce gestuelle, pleine de symboles, où les corps s’expriment sur des sons, des gestes et des costumes inquiétants : ceux d’un oiseau au long bec, d’une dinde et d’un derrière de zèbre. Cette forte présence animale manifeste une nature qui lutte et parfois s’harmonise avec l’homme dans une quête existentielle sur la vie et la mort, sur l’amitié et l’amour et sur l’homme et la femme.

Mystère envoûtant

A travers cette pièce déstabilisante qui n’a de cesse de jouer sur la suggestion, les trois personnes de nationalité japonaise livrent une performance tout à fait saisissante. Shirotama Hitsujiya, metteure en scène, auteure et actrice de la pièce, s’investit pleinement dans cette pièce expérimentale. Tour à tour perdue, angoissée, névrosée, elle propose un jeu étonnant de sensibilité et d’intelligence. Au même titre que ses deux partenaires : l’incroyable danseuse Yun Myunf Fee et l’émouvant performeur Takao Kawaguchi.

Accompagnés par une musique bien souvent oppressante, tourmentée et saturée, ils occupent l’espace scénique par des déplacements corporels maîtrisés et sensoriels, ponctués par des instants textuels qui éclairent la relation filiale, amicale, morbide et composite qui lie ces personnages.

Si la pièce, par son caractère singulier et expressionniste, en ressort hypnotique, elle reste, à certains moments, absconse. Les artistes offrent un spectacle qui nécessite un recul, une compréhension et une sensibilité particulières pour être pleinement intégré. Une pièce difficile d’accès donc, mais qui ne peut laisser indifférent.

Cécile STROUK (Paris)

Exchange (Paris)
Auteure et metteure en scène : Shirotama Hitsujiya
Interprétation : Yun Myung Fee, Takao Kawaguchi, Shirotama Hitsujiya
Musique : Kazumasa Hashimoto
Costumes : Eigo Takada, Mayumi Lijima
Lumières : Kei Itoh
Son : Tomohiro Kaburagi
Régisseur général : Shoichi Motohara
Photograpies : Masahiko Taniguchi
Supervision des visuels : Shinichi Matsukawa
Traduction : Véronique Brindeau

A la Maison de la culture du Japon (Paris), les 17, 18 et 19 avril à 20h
Réservation : 01 44 37 95 95

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile STROUK - dans À Paris 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche