Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 16:19
ADOLESCENCE  = OUTRANCES = VIOLENCES, LA TROUBLANTE EQUATION

Six ados : quatre garçons, deux filles, avec un coach pour proposer à notre réflexion d'adultes, mais aussi d'autres adolescents, leur malaise, nos inquiétudes. Des couples se font, se défont, se flairent le plus souvent, à distance, comme des petites bêtes sauvages, explosent aussi grâce à d'autres "couples" : drogue-sexe, amour-haine.

C'est une création collective se donnant des allures d'impro, mais il y a bien un texte, finalisé par Olivier Coyette, mis en scène par Pietro Varrasso qui a voulu faire appel à la génération de comédiens la plus jeune possible, celle qui a encore "son adolescence derrière mais encore toute fraîche". Il se réfère clairement au film de Larry Clark ("Kids", 1995) et on pense bien sûr à "Eléphant" de Gus Van Sant, à des faits-divers sanglants nationaux et internationaux. Des ados rien qu'entre eux, mis à part un curieux personnage, Vincent Cahay. Musicien "live" par ailleurs, il apparaît d'abord soliloquant en anglais et littéralement "marchant sur des œufs", cartable au dos, carabine au côté… tragique équilibriste, écolier de Columbine (USA)…D'abord figés, des ados vont se réveiller (et comment !), à son passage. Des ados se détachant de leur famille, dont on devine qu'elle est plutôt "normale", avec consignes d'ordre, de propreté, de tout ce qui devrait rendre harmonieuse une "vie familiale". Encore faudrait-il que cette famille soit présente, disponible.


La période de l'adolescence est un passage à risque, c'est connu. Aujourd’hui, passage à risque évoque davantage passage à l'acte, et à l'acte brutal, définitif. "No future"? Est-ce ce qui motive le "binge drinking" ou défonce totale à l'alcool ? Alors, mot d'ordre :"tout, tout de suite, en tout". Jouissance immédiate attendue, sinon, on jette ou on massacre.

De jeunes comédiens crédibles "à fond la caisse"!

Entre deux excès, deux jeux interdits, l'un ou l'autre apparaît masqué pour se confesser au micro, comme pour une télévision voyeuse. Mais la violence - violence in-sensée (dépourvue de tout sens) - est omniprésente  tout au long du spectacle : le fond musical, les cris et hurlements, amplifiés par micro ou non, les "échanges" (si l'on peut dire) physiques, jusqu'à la scène finale qui se veut choc frontal. Nous voyons surtout beaucoup d'agitation, du punch, certes, mais des paroles pas toujours intelligibles, d'où émerge un appel : "il est où le bonheur ?"… des réminiscences d'autres scènes ou séquences dont on se demande s'il s'agit de références ou non. Le doute se fait notamment à propos de cette fameuse scène finale qui évoque un des rituels du (réellement) secouant "Mythobarbithal", vu quelques semaines auparavant au Kaaitheaterstudio's (voir écho), sans en atteindre la terrible intensité, le profond malaise. Difficile, toujours, de faire croire au réel au théâtre. Qu'importe, ce gros puzzle trash, "plein de fureur et de bruit", va tout de même en déranger plus d'un… avant, peut-être, de continuer le questionnement que ce spectacle a le grand mérite d'induire, un questionnement intergénérationnel. C'est la proposition très concrète que fait le Poche en créant tout exprès un blog sur son site pour inviter au débat.

Suzane VANINA (Bruxelles)

Texte : "Kids", création collective - collaboration à l'écriture : Olivier Coyette
Mise en scène : Pietro Varrasso assisté de Olivier Bourdon – stagiaire Magali Zambetti
Scénographie, collaboration artistique : Olivier Wiame
Interprétation : Fabrice Adde, Vincent Cahay, Simon Drahonnet, Jérémy Gendrot, Annabel Lopez, Séverine Porzio
Musique, univers sonore : Vincent Cahay
Lumière : Xavier Lauwers

Du 15.4 au 10.6.2008, 20 h 30 au Théâtre de Poche – Tél: +32(0)2.649.17.27 – www.poche.be

Crédits photos : Stéphanie Jassogne

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche