Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 10:51
LA VIEILLESSE : UN NAUFRAGE ?

Laurence Vielle nous fait découvrir d’une manière émouvante la vie extraordinaire d’une vieille dame ordinaire, Manon Vielle, dite « Grany », sa grand-mère. Un spectacle humain et touchant servi par une mise en scène déroutante mais efficace.

La Vieillesse est-elle un naufrage ? A l’heure où la France laisse mourir ses ancêtres dans la chaleur des canicules, Laurence Vielle tente de pousser notre civilisation malade du jeunisme à s’intéresser à ces personnes si lointaines, mais si proches pourtant : nos grands-parents.

Manon est une vieille dame comme on en croise tant, ordinaire, avec ses habitudes, ses marottes, son passé et ses souvenirs. Mais pourtant Manon, c’est aussi Phèdre, Antigone, Agnès ou Juliette. Elle est ordinaire et extraordinaire. Elle est humaine, tout simplement. Son histoire, c’est notre histoire et c’est aussi l’Histoire, car en l’écoutant c’est tout le XXe siècle qui s’écoule devant nous, à l’image de l’eau de cette clepsydre au centre de la scène.
Face au développement de la téléréalité et du tout reportage, on pouvait (justement) craindre que ce spectacle tombe comme beaucoup d’émissions dans le voyeurisme sale et avilissant. Mais il suffit de quelques minutes pour que se dissipent les craintes. Le regard que portent Laurence Vielle et Eric d’Agostino sur ce personnage est tendre, touchant et profondément humaniste. Comme le dit la comédienne et co-auteure «  On aurait pu relater l’histoire de n’importe quelle personne âgée. Le plus important, c’était de raconter l’histoire d’un de nos prédécesseurs». Que Manon ait été pilote, vigneronne ou représentante en produits pharmaceutiques, peu importe au fond car ce qui compte surtout c’est le témoignage de celle qui après 91 ans sur cette Terre se tourne sur son passé et dit tout haut : « Ça, c’est moi ! »

La mémoire, matériau délicat

A la problématique de la retranscription du souvenir sur scène, la troupe a choisi de répondre par la multiplication des média. Ainsi, alors qu’en fond communiquent deux écrans vidéo, déambulent  sur scène deux musiciens improvisateurs et la comédienne. Résultat voulu ou non, il arrive que le spectateur trop sollicité se perde, et se dise parfois : « Mince, j’ai raté un truc. ».

Mais cette impression s’estompe grâce au talent des différents artistes. Car si l’ensemble est parfois confus, chaque « pièce » reste unique et l’écoute réciproque des différents intervenants renvoie plutôt à la dissonance que l’on retrouve dans un morceau de jazz.

La voix de Grany, confrontée à celle de ses proches, pousse à la réflexion. L’aboutissement des deux années de travail de Laurence et Eric pour regrouper les différents souvenirs de cette femme prouve que, comme l’écrit Matei Visniec, il faut faire « attention aux vieilles dames rongées par la solitude ». Mais, il n’y a pas de méfiance à avoir ici, car au milieu de leurs vieilles dentelles ne se cache pas forcément de l’arsenic, mais souvent des biscuits secs et des tasses de thés.

Sébastien COTTE (Avignon)

Ça y est je vole de Laurence Vielle et Eric d’Agostino
Mise en Scène Eric d’Agostino
Avec : Laurence Vielle et des musiciens régionaux différents à chaque représentation
Le 24 avril 2008 : Michèle Véronique (violon) et Agnès Binet (accordéon)
Création sonore : Todor Todoroff
Création vidéo : Caroline Cereghetti
Théâtre des Doms- Avignon, le 23 et 24 avril 2008 à 20h30

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien COTTE - dans En Région 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche