Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 19:21
UNE JEUNESSE COMBATIVE ET CONDAMNÉE

Décor minime, texte saisissant et interprétation époustouflante, l'adaptation au théâtre du roman de Clemens Meyer, retrace avec force les affres de la vie de cinq adolescents des couches populaires de Leipzig, dans les années qui précèdent et suivent la réunification de l'Allemagne (1990). Cette création, coproduite par le Gorki Theater de Berlin et le Schauspiel de Leipzig, est une excellente surprise.


La pièce commence en musique : du rock alternatif. Quatre jeunes, bombers noirs et cheveux longs, dansent, tandis que le cinquième raconte sa difficulté à s'affirmer dans la bande. Leipzig, Est de l'Allemagne, début des années 90. Daniel, Mark, Rico, Pitbull et Walter cherchent leur voie dans un contexte social et familial défavorisé. Echec scolaire, petits vols, conflits avec des bandes rivales, alcool, drogue et prison, l'horizon n'est pas reluisant pour cette jeunesse d'une ville en proie au chômage.


Pas de misérabilisme ni de désespoir pour autant. Au contraire, une formidable combativité se dégage de cette jeunesse, qui puise dans son optimisme, son sens de l'amitié et de l'honneur, pour tenter de se construire un avenir. Inséparables, les cinq adolescents, qui se sont connus dans les mouvements de jeunesse socialistes, se serrent les coudes. Sur scène, surprise, il n'y a que des comédiennes. Daniel, Mark, Rico, Pitbull et Walter sont interprétées par cinq femmes, dont le jeu et l'énergie forcent le respect. Quant à l'homme de la troupe, il incarne, lui, différents rôles féminins.

Le décor, réduit à quelques panneaux de bois, représente tour à tour le bistrot où se retrouve régulièrement la petite bande, un intérieur de maison, de bordel ou de prison, ou encore la rue. Ces panneaux de bois sont contournés, escaladés, cassés et repeints. Une table fait office de voiture ou de brancard. Ce décor spartiate symbolise les conditions de vie précaires des héros, et met en valeur l'inventivité de la mise en scène et des jeux de lumière. Toutes les facettes du jeu sont explorées : interprétation et narration, recours aux marionnettes (pour jouer l'enterrement de Mark, mort d'une overdose), flash back. Durant deux heures, la pièce, scandée régulièrement par des extraits de rock alternatif, se déroule à un rythme effréné, ne laissant aucun répit au spectateur, ni aux jeunes de Leipzig, pris dans une spirale infernale.

Déterminisme social


« L'histoire se répète », soupire la mère de Dani, le jour où son fils, valise à la main, part en prison. Le père de Dani, lui aussi, a passé du temps derrière les barreaux. L'avenir de chacun est presque tout entier conditionné par ses origines, auxquelles il est difficile d'échapper, estime Clemens Meyer, auteur du roman dont est tiré cette pièce. Parmi ses cinq héros, deux meurent. Les autres font des allers-retours réguliers en prison.

Né lui-même près de Leipzig en 1977, l'écrivain a travaillé comme manoeuvre et gardien après son bac, avant de suivre des études de lettres à Leipzig. Paru en 2006, « Als wir träumten » est son premier roman. Il a été récompensé par deux prix littéraires (Rheingau et Lessing). Clemens Meyer est également auteur de nouvelles : « Der wilde Osten » (2002) et « die Nacht, die Lichter » (2008).

Marie MASI (Berlin)

« Als wir träumten »
Texte : Clemens Meyer.
Adaptation au théâtre : Carmen Wolfram.
Mise en scène : Armin Petras.
Interprétation : Anja Schneider, Marlène Dunker, Carolin Conrad, Hanna Eichel, Anika Baumann, Maria Doubs, Berndt Stübner.
 
Studio Gorki Theater, Hinter dem Gießhaus 2, Berlin (www.gorki.de)
Prochaines représentations : 13 et 29 mai ; 18, 21 et 22 juin ; 1er juillet 2008.
Clemens Meyer lira son dernier ouvrage, « die Nacht, die Lichter », le 18 mai au Gorki Theater.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie MASI - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche