Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 20:48
ATTENTION : UNE ENIGME PEUT EN CACHER UNE AUTRE

Cela sonne comme une "pièce à énigme". Alors, voit-on renaître un genre tombé en désuétude ? Suspense… Coupons court : non, pas vraiment, avec ce spectacle-ci qui s'en moque allègrement !

Le "genre policier" a un passé glorieux au théâtre mais alors que le cinéma l'a fait évoluer vers le polar, le thriller, le suspense psychologique, et que la télé gave le spectateur de séries criminelles, on l'a plutôt oublié aujourd'hui… Reste donc la parodie, la mise en boîte des codes, clichés et poncifs, et/ou des grands noms du genre.

Nous aurons donc le manoir écossais, le lieu isolé, l'élément climatique (neige ou brouillard) qui va encore renforcer le huis clos, le mystérieux jeune séducteur, les belles rivales, la gouvernante espionne, le retraité de l'armée. Tous suspects, bien sûr. Et un inspecteur balourd.


Comme les pièces policières, on a un peu oublié Tom Stoppard (1), ce Tchèque devenu so british…La surprise est donc réussie quand débute l'interaction entre le public et la scène, ou plutôt les critiques et la scène, et quand ceux-ci - rivaux qui s'affrontaient en jacassant -deviendront des personnages de la pièce qu'ils commentaient à voix haute en parallèle.

Tom Stoppard aime les dérapages et s'amuse à faire dérailler le train-train convenu, comme à renverser les rôles. Quelle délectation en effet pour un auteur que de faire monter la Critique sur un plateau de théâtre ! Suivant le principe de "la pièce dans la pièce", et contrairement à ce qu'annonce Grosabeau le blasé, c'est le "second acte" qui va révéler la saveur du breuvage empoisonné  préparé par l'auteur, quand on verra ledit Grosabeau appelé au téléphone/accessoire de scène et contraint (avant d'être ravi) de prendre part à l'action qui se poursuivra avec lui. Quelle revanche aussi pour Tom Stoppard de pasticher les bases mêmes de "La Souricière"(2), une Institution qui a dû sans doute agacer le "jeune homme en colère" des années cinquante !

Jouons avec les 2ème, 3ème… degrés

Pour tous, un jeu d'acteur exacerbé sur fond de cadavre frais et de deuxième mort annoncée. C'est peu de dire en effet que c'est surjoué, ponctué de gros signaux sonores de la bande son et autres clins d'œil, dans un rythme et une mécanique huilée propres à provoquer l'hilarité. Très habilement, les répliques de la pièce vont se chevaucher avec les répliques de la pseudo "vraie vie" des critiques. Ensuite ce n'est plus un, mais les deux scribouilleurs qui se verront embarqués dans une sanglante aventure…Pour rire, bien sûr ! Puisque rien n'est pris au sérieux et que, "même si vous n'avez pas tout compris", cela n'est pas d'une grande importance puisque le principal était que vous ayez bien ri. Car tel est le credo du TTO : "divertissement et convivialité", toute la saison !

Suzane VANINA (Bruxelles)

1) Mis à part un mémorable "Albert 's Bridge"/"Albert et Son pont" monté il y a quelques années au CC des Riches-Claires. Son "Real Inspector Hound"(1968) avait pourtant été quasi tout de suite (en 1969) traduit et monté à Bruxelles, avec un titre quasi inchangé, dans l'adaptation et la mise en scène de Frédéric Latin.
2) "The Mouse Trap"/La Souricière" est cette pièce d'Agatha Christie qui a battu tous les records de longévité au théâtre : créée le 25.11.1952 à Londres, elle a connu + de 20.000 représentations, et se joue en encore !

Texte : "The Real Inspector Hound" de Tom Stoppard dans l'adaptation française de Jean-François Prévand et Sarah Sanders
Mise en scène : Olivier Massart assisté de Alexis Goslain
Interprétation : Laurence Bibot, Toni d'Antonio, Joséphine De Renesse, Bruno Georis, Frédéric Nyssen, Philippe Rasse, Freddy Sicx, Nathaliue Uffner
Décor : Dominique Maertens
Lumière : Manu Maffei
Son : Whar et Dominique Bréda – Voix off : Marc Danval
Costumes : Jackie Fauconnier – Maquillage : Juan-Carlos Salazar

Production "Mazal" au TTO (Théâtre de la Toison d'Or) à partir du 10.04.2008, 20 h 30 –
Tél : +32(0)2.510.05.10 - www.ttotheatre.be

Crédits photos © J.Pohl

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche