Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 11:25
LE PHENOMENE WAJDI MOUAWAD

Epopée moderne avec personnages attachants et évolutifs : le style Mouawad. "Littoral" est d'abord une histoire personnelle simple et belle. Elle se révélera une belle grande quête initiatique commune.


On commence à connaître l'univers de Mouawad (1), son style quotidien (en apparence) devient reconnaissable. S'il n'use pas d'un langage littéraire, il le truffe pourtant de références et le nimbe d'humour, faisant décoller vers l'onirique ou plonger dans la réflexion, sans que l'on s'en aperçoive. L'auteur revendique un "théâtre pauvre", dans les techniques employées s'entend. Et par là, il perpétue la tradition du conteur riche de "présence" et de talent à stimuler l'imagination de son auditeur.

L'art de la suggestion est bien connu des habitués du ZUT, un théâtre toujours surprenant qui, cette fois, a investi la petite salle du Varia (en attendant une autre collaboration future dont on reparlera). Alors que l'auteur se partage entre France et Québec, en Belgique se font d'autres belles rencontres… C'est après avoir monté "Incendies" que "Littoral" fut programmé, et sa mise en scène prévue par Jasmina Douieb… bien avant que, confirmation sans équivoque, celle-ci soit désignée comme assistante de Mouawad pour sa dernière création en France : "Ciels" (2).


Wilfrid, jeune homme solitaire ordinaire d'un pays banal, encore insouciant, entouré de fantasmes et bercé d'imaginaire, apprend "inopinément" ("en pleine baise"), la mort de son père qu'il n'a jamais vu. Il n'a pas connu non plus sa mère et ne fréquente guère ce qui lui sert de famille. La dépouille exclue du caveau familial, il se résout à entreprendre le projet fou de lui donner la sépulture qu'il juge digne, dans le lointain pays des origines familiales, qu'il sait en situation de post conflit. Depuis "la croisée des chemins" jusqu'à la mer, par monts et par vaux, il fera des rencontres décisives et une sorte de vraie famille se constituera autour de sa Mission devenue un symbole pour tous, victimes et coupables, tous orphelins de leur jeunesse. En fin de Voyage, après le Geste accompli, tous auront grandi. Car, comme Wilfrid le confie à un (de ses) double rêvé, un Chevalier, "aujourd'hui il y a une peine en moi que je ne soupçonnais pas"…Il fait, par là, un adieu définitif aux rêveries de son enfance :"le rêve que tu es m'aveugle trop de la vie"…

La mise en scène inventive "emporte dans le même souffle" d'excellents comédiens-conteurs-chanteurs, se démultipliant avec bonheur, avec en premier lieu le vibrant Itsik Elbaz/Wilfrid et, bien qu'un brin de resserrement de la deuxième partie eut été salutaire, on ne peut qu'être "emportés", nous aussi. Jasmina Douieb qui fut interprète dans "Incendies" (3), se trouve en parfaite symbiose avec à la fois le ton, et les thèmes de l'identité, de la famille, des origines, omniprésents dans l'œuvre de Mouawad qui contient "comme quelque chose de la Tragédie antique"…mais qui est surtout tragi-comique, faite toute entière de contrastes, comme "la vraie vie".

Suzane VANINA (Bruxelles)

1) Wajdi Mouawad est directeur artistique du théâtre français du CNA à Ottawa/Canada. Interprète de "Seuls" au Festival d'Avignon 2008, il sera "artiste-associé" en 2009.
2)cela en 2009, à Chambéry/Espace Malraux et grâce au tout récent Prix Jacques Huisman. "Ciels" sera le dernier volet d'une sorte de tétralogie sur les quatre éléments, dans l'ordre: "Littoral", "Incendies", "Forêts" et "Ciels". 
3) création (belge) au Z.U.T en 2005

Texte : "Littoral" de Wajdi Mouawad/édit. Leméac (1997), Actes Sud-Papiers (1999), plusieurs traductions, adapté et réalisé au cinéma par l'auteur (2004)
Mise en scène : Jasmina Douieb assistée de Flore Vanhulst – Mouvement : Edith Depaule
Scénographie : Anne Guilleray
Interprétation : France Bastoen, André Bayens, Didier Colfs, Lara Hubinont, Pierre Poucet, Philippe Résimont, Jean-François Rossion
Costumes : Renata Gorka
Lumière : Alain Collet
Composition musicale : Daphné D'Heur

Le Z.U.T au Théâtre Varia (petite salle), du 8.5 au 7.6.2008, 20 h 15 – Tél : 0498.10.94.40 -

Crédit photo : Pierre Bodson

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane VANINA - dans En Europe 2007-08
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche